L'immoblog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recherche

Votre recherche de lex koller a donné 19 résultats.

Mardi, 4 septembre 2012

Point de campagne

Hè ben... l'immoblog est bien loin de sa prolixité d'il y a 4 ans pour la couverture des élections du premier conseil communal. Dans notre billet de campagne, un blog sans pub, nous nous posions la question de savoir comment l'aborder sur ces pages, cette fois-ci. Adopter une distance d'observatrice comme alors ou se retrouver, avec d'autres, au coeur de l'affaire, ce sont deux choses bien différentes.

Son autrice, pour ne pas la nommer, traîne un peu la pa-patte sans savoir à quel point il est bon ou pas d'exposer les faits de ces derniers temps avec une vision personnelle. Entre stratégie [ça, c'est pour faire sérieux :P ] et manque de temps [ça, c'est vraiment sérieux], il est juste impossible de vous raconter la campagne de l'intérieur. D'autant que l'importance doit être accordée au terrain, aux rencontres.

Bien m'en prit de ne rien vous promettre de précis pour la couverture des événements!

Lire la suite...

Lundi, 3 novembre 2008

Baisse du prix des maisons?

Immobilier. La demande de chalets est en nette diminution auprès des traders londoniens. Leur valeur est en baisse., titrait l'Hebdo No 41 à la mi-octobre au point 5 de son article.

«Chalets de luxe dès 799000 livres», les annonces s’étalent dans le Sunday Times. Jusqu’ici, ce marché était pourtant ultrasaturé. «Nous enregistrons 50% de requêtes d’achat en moins qu’en 2007», indique William Herrington, qui représente l’agence immobilière britannique Savills en Suisse. Sont concernés: les objets entre 250000 et 2 millions de francs. «Nous nous attendons à une baisse des prix, là où ils ont explosé ces dernières années, sous l’influence des traders britanniques venus dépenser leurs bonus», explique Francis Godel, président de l’Union suisse des professionnels de l’immobilier.

Croissance maîtrisée. Une bonne nouvelle pour les Valaisans, mais aussi les Genevois ou Vaudois, qui ont dû s’exiler dans la vallée lorsque les prix ont atteint des sommets en station. Les récits de personnes contraintes de revendre leur coûteux chalet ou incapables d’honorer leur achat, une fois l’acompte versé, commencent aussi à circuler. «J’ai eu trois ou quatre appels allant dans ce sens en dix jours», reconnaît Daniel Guinnard, patron de l’agence éponyme à Verbier. Celle-ci a calculé que le prix des reventes au m2 a passé de 16639 francs en juin à 14735 en septembre dans la station.

Reste que le marché de l’immobilier ne va pas s’effondrer:

Lire la suite...

Mardi, 15 juillet 2008

Lex Koller - on s'engouffre dans la faille

Le sieur Cina ne passe pour une fois pas pour un ogre, mais un défenseur. C'est suffisamment rare sur ces pages pour qu'on relève cordialement la chose.

La lex koller, ça vous rappelle des choses? C'est elle qui nous empêche la vente aux non-résidents suisses avec des inconséquences déjà évoquées, elle qui suspend nos projets et d'elle enfin dont tout le monde veut la peau, mais que personne n'ose abattre. Quoique, depuis que le parlement CH l'a rejetée dans les mains de nos ministres, dont la fameuse et énergique Evelin Widmer-Schlumpf, on reprendrait presque espoir pour un traitement rationnel du dossier.

Bref. La lex aujourd'hui sous la plume de Vincent Fragnière du Nouvelliste car Jean-Michel Cina en a trouvé la faille pour permettre le déblocage de certains projets en attente.

Vous demandez-vous aussi si cette nouvelle donne nous offrira de pouvoir réaliser le Hameau des bains?

L'article [ou clic sur l'illustration]

Vendredi, 20 juin 2008

Un remède pire que le mal

Tel est le titre de l'écrit de l'invité du jour au Nouvelliste. L'invité? Simon Epiney. Le sujet? La lex koller et sa fameuse interdiction de vente aux "étrangers" ou non-résidents suisses. C'est juste en passant...:

Le Parlement fédéral vient donc de renvoyer la copie à son expéditeur. L’abrogation de la Lex Koller préconisée par le Conseil fédéral n’est plus d’actualité. Peut-être faut-il à la réflexion s’en réjouir.

Les préjugés et les clichés ont la vie dure dans notre pays. La majorité de la population helvétique qui vit dans les agglomérations considère avant tout le développement alpin comme une atteinte au paysage ou un bradage du sol national.

Lire la suite...

Lundi, 9 juin 2008

La trêve

Réflexion impromptue sur notre actualité... toujours d'actualité...

On se rappelle l'attaque de Gabriel Luisier à propos du moratoire immobilier qui a été imposé à 7 communes valaisannes dont Grimentz l'année dernière par Jean-Michel Cina. On évoque là-dessus le contingentement qui a supplanté ce moratoire depuis novembre de l'année dernière, valable pour tout le canton. Le flou qui s'ensuit depuis, et comme un goût d'inachevé.

Lire la suite...

Jeudi, 3 avril 2008

L'USPI-Valais contre-attaque!

Lex Koller, crise bancaire, retards dans les retours d’acte au Registre foncier de Sion, «amateurs» investissant le métier… L’USPI-Valais (Union suisse des professionnels de l’immobilier) a tenu ses assises générales hier. Le point avec son président, Daniel Fontannaz. Entretien Geneviève Zuber, dans le Nouvelliste de ce 2 zavril 2024.

Lire la suite...

Lundi, 31 mars 2008

Fraude fiscale et lex Koller - tout ce que vous voulez savoir sur l'immo sans jamais oser le demander!

UBS, fraude fiscale et placements immobiliers. Serait-ce bientôt le tour des agents immobiliers eux-mêmes de se faire "piéger"? Non, bien sûr, nous sommes tous blancs comme neige, cela va sans dire [et se trouve être d'actualité avec la petite couche que le ciel nous renvoie encore, pas fini les invendus de fin de saison...]!

Appréciez ici ou ici!

Immobilier toujours, la Lex Koller était à nouveau d'actualité la semaine dernière dans le Nouvelliste. Les suisses, trop frileux, préfèrent l'esquive au culot révolutionnaire. Ils n'osent pas l'achever. Nous n'osons pas l'achever! Le député PDC, Christophe Darbellay, propose "d'exclure du champ d'application de la loi les reventes d'immeubles entre Suisses et personnes domiciliées à l'étranger" [pas d'incidence sur l'aménagement du territoire et n'atteint pas le but escompté par la loi, lits chauds and co.] et "de rajouter une unité au contingent lorsqu'un étranger revend sa résidence secondaire à un Suisse". En diététique on dirait des "calories négatives", c'est bien ça?

Propositions évidemment critiquées. L'article.


Mise à part ça, nos conditions d'enneigement en cette toute dernière semaine de saison sont tout simplement hivernales! Dès le retour du soleil demain matin, vous vivrez sur nos pistes parmi les plus belles journées de ski qu'il ne vous soit jamais donné en cette période. Ça vous fait aussi mal au ventre de savoir que dimanche tout sera fini? Alors venez maintenant, ne laissez pas s'échapper si belle occasion de venir vous éclater sur les pistes!

Dimanche, 16 mars 2008

Logement pour indigènes

Tout d'abord grand merci à Ali pour la genèse de la Lex Koller dont il est fréquemment question sur ces pages. Cela manquait, en effet, mais s'atteler à tel dossier alors que nous entamons, ici, la langue pendante la dernière ligne droite avant la fin de saison était au-dessus des forces de l'immoblog. D'autant plus que bien des articles sont prévus et à prévoir d'ici le début avril. Dont un scoop.

Dans les discussions qui ont suivi les billets liés aux grands projets de Grimentz, il a été question de logements pour indigènes ou même d'indigènes craignant de ne plus pouvoir accéder à leur village, faute de moyens. Cette situation est devenue critique dans certaines stations de notre canton. Ici, la question se médite.

Tel un écho inespéré à ces interrogations, le JDS résume le problème pour tout le district.

L'autre jour, l'immoblog se fiait effectivement à sa mauvaise mémoire pour évoquer les discussions d'une assemblée primaire sur la planification de logements pour indigènes à Grimentz. Le JDS nous rappelle aujourd'hui une autre piste dont il avait été alors largement été tenu compte par nos autorités. Pourquoi réserver des terrains à des personnes dont les parents ont bénéficié de la vente de leur terrain et/ou y ont réalisé leur projet?

Est-ce dès lors vraiment aux collectivités publiques de payer? Mais, prenez connaissance de l'article

Jeudi, 13 mars 2008

Lex Koller - Immobilisme pour l'immobilier

Moins drôle.

Le Conseil National n'a pas eu le courage de l'abroger. Des alliances "contre nature" ont eu gain de cause. Un Chevrier défait face à la caméra. Un journaliste et son éclairage lapidaire sur les derniers évènements.

Nos 7 sages vont donc devoir s'y coller. N'est-ce qu'une bataille pour des solutions plus réalistes et concrètes, en tenant compte de tous les "fous"?

Le reportage!
ou le reportage.

L'analyse!
ou l'analyse.


En illustration, le fameux personnage dont il est tant question dès qu'on cause "vente aux étrangers": l'ancien Conseiller fédéral Arnold Koller (lunettes). Ici en visite au Mexique.

Mardi, 11 mars 2008

Lex Koller - c'est reparti!

Demain aux chambres fédérales helvétiques, le débat sur l'abrogation de la Lex Koller reprend place dans l'arène. La RSR (Radio Suisse Romande) dans son émission Forum ne pouvait laisser s'échapper sujet plus polémique dont ses ondes ont retenti avec écho, hier soir!

Villes en crise et effervescence en montagne, les projets sont jugés mammouths, etc. Tout le vocabulaire du promoteur bétonneur au développement durable y passe. D'ailleurs, ce développement, une erreur funeste ou coup de pouce à la croissance? Un consensus quoi qu'il en soit: la loi est obsolète. Or, ce consensus vole aujourd'hui en éclat car personne n'est d'accord sur les mesures d'accompagnement à envisager et le dossier semble renvoyé au conseil fédéral. Bref, le débat fait rage!

On observe tout de même les positions pragmatiques de Jean-René Germanier. Et son insurrection claire face à la façon citadine d'aborder la situation alpine. On le remercie de faire remarquer que ces mêmes communes sont tout de même majeures et vaccinées. Les politiciens présents avaient, sans nul doute, vu le coup de gueule de la veille de notre président Gaby Solioz et Grimentz n'a pas manqué d'être mentionné à plusieurs reprises.

Plus tard, inutile de vous imaginer vautré/e/s dans vos fauteuils pour regarder paisiblement un film, c'est Classe politique qui reprenait le flambeau de la discussion. Développement de montagne, Lex Koller, grands projets... tout y passe, évidemment. On y retrouve une partie des interlocuteurs de l'émission radio du début de soirée.

Du débat que vous pouvez évidemment rattraper grâce à ces pages, nous retiendrons la panoplie de projets égrenés qui couvre notre canton. Mais combien parmi ceux-là verront-ils vraiment le jour? Ne pouvons-nous pas, quelque part, y voir aussi des signes d'un dynamisme certain? Dans le cadre plus scientifique d'une pépinière, on trouve ça génial.

Peut-être que nos bains ne flotteront à jamais que dans les limbes de nos plus tenaces illusions. Tout comme les Guernerés ou comme d'autres avant, ici ou ailleurs. Entre-temps, on n'est pas non plus resté les bras croisés à se lamenter et nous aurons, quelle qu'en seront les conclusions de toutes ces histoires, une meilleure connaissance de notre identité et de nos objectifs. Mais ceci est une autre discussion.

Faites-vous une fois encore votre propre opinion ici ou ici.

Lundi, 14 janvier 2008

Lex Koller - USPI Valais et CVI contre-attaquent ou Lettre à Monsieur Cina

La Chambre Immobilière du Valais (CIV) et l'Union Suisse des Professionnels du Valais (USPI-Vs) se fendent d'une correspondance adressée à Monsieur Jean-Michel China.

Les points à l'ordre du jour, sont:
  • la commission cantonale d'attribution des contingents
  • la répartition de ceux-ci
  • l'importance de la valeur des dossiers
  • les lits marchands
  • les objets d'intérêt cantonal
  • l'inventaire des dossiers en cours
  • etc.

Lire la suite...

Samedi, 24 novembre 2007

Lex Koller - les professionnels de l'immobilier donnent de la voie

L'organisation des agences immobilières - pardon - des professionnels de l'immobilier valaisanne se pose des questions face aux rebondissements de cette semaine du nouvel aménagement de la loi sur l'immobilier dans notre canton touristique.

Hormis le fait que le canton ne trouve pas solution d'exception auprès de la Berne fédérale pour nos 1290 demandes en attente, chacun se gratte la tête face au laisser-aller de la répartition des autorisations qui nous amène à pareille extrémité aujourd'hui [oserons-nous dire cela ainsi?]. Par ailleurs, des principes ont certes été maintenant fixés, bien que tout n'ait pas encore été clairement défini. Le piège se refermera en effet rapidement sur certains mots comme "lits marchands". Quant aux principes même, ils sont critiqués de manière virulente en matière d'interdiction de revente aux étrangers, entre autres points, car "ce sont très majoritairement les étrangers qui mettent leur bien en location" comme le répète si haut et fort Daniel Fontannaz, président de l'association valaisanne.

Les professionnels de la branche immobilière déplorent surtout d'avoir systématiquement été mis au pied du mur, "mis devant le fait accompli", alors que ces derniers - nous, en fait - nous sommes proposés pour participer à l'élaboration de ces nouvelles directives. L'offre a été déclinée.

Que va-t-il donc se passer pour des entreprises de montagne dont certaines verront leurs activités réduites? Un nouvel exode?
Mais encore, donner la priorité aux projets répondant à la politique cantonale du tourisme, est-ce une vision pour une fois claire de l'état ou sa mainmise sur un domaine d'activité privé?

Le mot d'ordre des professionnels de l'immobilier par le cri du coeur de son président Daniel Fontannaz:
Qu’il faut à nouveau autoriser les reventes aux étrangers. (...) Le but de la Lex Koller est d'éviter l'emprise étrangère sur le sol national. Et les reventes permettent justement d'éviter cela puisqu'elles limitent les nouvelles constructions!

Lire l'article pdf complet ici du Nouvelliste d'aujourd'hui, interview menée par Vincent Pellegrini.

Mercredi, 21 novembre 2007

Lex Koller - maîtrise du développement des résidences secondaires en Valais

Vous avez tous en mémoire notre dernier article sur l'insécurité juridique qu'implique la Lex Koller en Valais du dimanche 11 novembre dernier. Eh bien, l'état du Valais... pardon... l'Etat du Valais revient aujourd'hui en force sur la question avec une nouvelle application de la loi dont les mesures prendront effet après demain déjà. Voici le communiqué (Deutsche Version) qui nous est parvenu aujourd'hui:

(I-VS).- Le Conseil d’Etat a entériné mercredi 21 novembre un changement des principes et du système d’attribution d’unités de contingent pour la vente de logements de vacances à des personnes à l’étranger. Le Gouvernement veut faire cesser l’augmentation de la liste d’attente des actes en suspens. Il entend favoriser les projets qui créent des lits marchands et ceux réalisés dans des communes qui ont la volonté de maîtriser le développement des résidences secondaires. Les nouvelles dispositions entrent en vigueur dès leur publication le 23 novembre 2007.

Pour le Conseil d’Etat valaisan, la situation d’insécurité juridique que continue de créer l’augmentation des actes en suspens est inacceptable. A travers ces nouvelles mesures, proposées par le Département de l’économie et du territoire (DET), le Gouvernement s’est fixé trois objectifs:

- Rendre impossible l’augmentation de la liste d’attente des actes en suspens concernant une autorisation de vente de logements de vacances à un étranger. Donc empêcher la stipulation de nouveaux actes sans garantie préalable d’une unité de contingent.

- Favoriser les projets qui créent des lits marchands.

- Privilégier des projets qui sont réalisés dans des communes ayant pris des mesures pour maîtriser le développement des résidences secondaires.

Contingents régionaux et contingent dédié à des projets d’intérêt cantonal

Le Conseil d’Etat a adopté les principes suivants de répartition des 330 unités de contingent à disposition:

- Il crée un contingent pour les projets d’intérêt cantonal, qui génèrent des lits marchands. Il attribue la moitié (50%) des unités à disposition à ce contingent.

- Il attribue l’autre moitié (50%) des unités à disposition aux régions. Un 60% de ce contingent sera dédié aux nouvelles constructions (donc pas de reventes) ; le 40% restant servira à réduire les actes en suspens.

[Ici, schéma en illustration]

Pas de stipulation d’actes sans garantie

Le Conseil d’Etat a également modifié le système d’attribution, notamment en n’autorisant une stipulation qu’une fois une unité de contingent obtenue:

- Les demandeurs doivent déposer leur requête accompagnée d’une déclaration d’intention auprès du Service des Registres Fonciers et de la Géomatique.

- Une garantie d’attribution d’unité doit ensuite être émise

- L’acte de vente soumis au contingent ne pourra être stipulé sans l’obtention préalable de la garantie.

Le Conseil d’Etat valaisan a décidé de l’entrée en vigueur immédiate de ces nouvelles mesures, soit dès publication le 23 novembre 2007.

Voici dans la "notice" (Deutsche Version) également annexée à ce message, un rappel des faits et contexte, la situation actuelle, les effets de ce frein et les mesures entreprises, les objectifs et les conséquences. Ces 2 derniers points seront peut-être d'un plus grand intérêt pour vous, cher lecteur et ami de Grimentz, certainement aussi propriétaire. Notez aussi que, comme il vous l'a été relaté dans le cadre de la fusion des communes et des forums - tapez "forum" ou "fusion" dans le champ de recherche sur la droite de cette page - qui en découlent, la future commune d'Anniviers (dans la pratique, s'entend, parce que dans la théorie c'est acquis) planche ardemment sur la question.

Les différents acteurs économiques prennent connaissance de ce document et s'exprimeront donc sous peu. A suivre donc dans notre presse et sur ce blog. Entre autre. Et vous, avez-vous déjà votre opinion sur la question?

Dimanche, 11 novembre 2007

Retrouvez l'immoblog sur facebook et partagez vos points de vue!

Chers Immoblogueurs avertis,

Retrouvez votre blog préféré et participez à ses sujets de discussions sur facebook!

En ce moment-même sur le groupe de l'immoblog (join now), 3 topics:

  1. Salut les "locaux": prêts à mettre les lattes?
  2. Les insécurités de la lex Koller lors de l'achat de votre logement en Valais: votre acquisition à Grimentz
  3. Fusion des communes: la confiance en nos autorités: à propos de la baisse de participation aux forums


Retrouvons-nous sur facebook.com pour causer librement ou même pour rigoler!

Immobilier en Valais - Lex Koller - Insécurité juridique

La Lex Koller, bien connue de vous, amis non résidents suisses, vous fait encourir des risques sans bénéficier de ses avantages les plus flagrants, qui, de surcroît, sont injustes à votre égard! Petit tour d'horizon avec Frédéric Terretaz.

De plus, aux "mesures tatillonnes et discriminatoires" cette même loi nous permet des aménagements de territoire en faveur de la construction sans nous allouer les autorisations adéquates. Le programme avec Jean-Marie Fournier.

Compte-rendu détaillé du Nouvelliste de vendredi dernier le 9 novembre, écrit par les bons soins de Pierre-Mayoraz.

Lire la suite...

- page 1 de 2