L'immoblog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recherche

Votre recherche de éboulement a donné 6 résultats.

Lundi, 19 décembre 2011

APAnniviers - Attention, danger!

Le saviez-vous? 30% du budget valaisan va à la protection. 10% de ce budget est alloué à notre vallée, soit 9 mio de francs entre 1973 l'an 2000, 3 depuis lors, par exemple.

La dernière assemblée primaire anniviarde s'est déroulée comme il se doit sous d'abondantes précipitations. La première avait débuté de la sorte, pas de raison pour que ça change en saison hivernale.

Après le mot d'introduction dense et très informatif du président traitant du contexte économique actuel, mais surtout des enjeux à venir, importants pour le tourisme de montagne [on y reviendra car, y a pas de doute, l'immoblog plongera à sa façon dans la mêlée une fois la campagne amorcée], c'est une présentation hors du commun qui nous a été détaillée par le chef de l'arrondissement du Valais romand, Ingénieur des dangers naturels et sentiers pédestres, Pascal Stoebner.

Lire la suite...

Vendredi, 18 février 2011

Leur histoire, notre histoire

Si, comme je ne l'espère pas, il reste des traces de l'immoblog dans de nombreuses années, alors autant que cela serve à d'improbables descendants. Remettons quelques actualités dans le contexte d'aujourd'hui.

Surtout qu'il fait la part belle à celui d'hier. Vous me suivez?

La mémoire de certains faits et gestes ou même de personnages audacieux méritent d'être retenue. En voici sélectionnés 4. A commencer par la bouleversante histoire de Régis et Florentin Theytaz.

Lire la suite...

Mercredi, 26 août 2009

Un orteil à l'eau avec les hydroguides

En mai 1999, notre petit village ne l'avait pas vu venir. A deux reprises, il fut dévasté par des mètres cubes de boue et d'eau qui lui tombait soudain sur la tête. Plusieurs personnes ont alors vu la mort de très près et n'eurent la vie sauve que grâce aux réflexes de l'un ou à la mansuétude de leur sort pour les autres.

Faut-il encore vous rappeler les évènements des 12 et 14 mai de cette année-là?

Pourtant et partout dans le monde, l'eau ne cesse de tuer. Elle emporte sans ménagement, parfois des cités entières, sans que quiconque puisse crier gare. Couplée à un élément naturel comme le vent, on n'aura d'autre choix que de se résigner face aux évènements, dompté par le sort. Que dire ensuite d'une reprise à un cours normal de l'existence? Mais que dire surtout d'une disparition qui découle de l'inattention ou carrément de la bêtise humaine? Que toute cette histoire finisse devant un tribunal n'y changera rien. L'enfant disparu est un drame insurmontable. Bien trop vite arrivé.

C'est exactement pour éviter cela que les hydroguides souhaitent intervenir dans nos consciences et nos existences.

Lire la suite...

Dimanche, 17 mai 2009

La catastrophe du torrent - un épilogue serein

Saisissons, à l'image de ce beau week-end de printemps, l'occasion de terminer notre histoire sur une note optimiste.

La catastrophe du torrent, ou l'éboulement de mai 99, nous a certes fichu un sacré coup. Or, il se trouve que nous vivons dans un pays démocratique, de surcroît pas si corrompu - toute référence aux diverses polémiques chinoises est parfaitement fortuite. La reconstruction a donc suivi sans tarder. 10 ans plus tard, seul le moulin et ses deux teintes de bois attestent d'un événement majeur pour notre communauté. Pour le reste, c'est même encore plus chÔli. Si si.

Et surtout plus sûr!

Lire la suite...

Lundi, 3 décembre 2007

Météo et catastrophes

Avis de tempête sur la Suisse hier soir. Le Val d'Anniviers, une fois de plus, est parti se coucher tranquille. Ce n'est pas la première fois que nous apprenons le passage d'un cyclone dévastateur sur le plateau, des vents destructeurs, des inondations ou des éboulements emportant même des vies sur leur passage. Et ici, que dalle! Tout juste des centimètres d'une quiétude neigeuse à ravir les skieurs en herbe [pardonnez pour le jeu de mots].

Notre région n'est pas pour autant épargnée.

Lire la suite...

Vendredi, 1 juin 2007

La neige, le retour

Semaine fastidieuse en montagne comme ailleurs, semble-t-il. Non contentes de nous annoncer des intempéries en Europe, les chaînes télévisées n'ont filmé que des portions de petits bobos de la nature.

Quoique. Les nôtres sont moindres, soyez rassurés. Nous souffrons peu de vent ou d'inondations, dans la région, maux des pays plats par excellence. Les éboulements, les avalanches, éventuellement le feu ou le barrage qui se fendrait (dans l'imaginaire des habitants angoissés) sont les catastrophes qui nous menace(raie)nt plutôt.

Mais la neige. Et celle-ci s'est mise à tomber en grosses couches au début de la semaine.

De manière semblable à l'année dernière, le temps a viré au frais pour le passage à des mois censés plus cléments. Mais au lieu de nous en mettre un petit peu chaque matin, quasi tout est tombé en une nuit et la nature s'est réveillée quelque peu fripée - et nous dépités - : de nombreux arbres ont cédé, par branche ou au tronc sous le poids de la masse comme le beau cerisier qui figure sur la belle illustration du 18 avril dernier, s'abattant parfois sur des routes.

L'herbe qui commençait à prendre de la hauteur est maintenant tout aplatie dans les prés et mord largement les bordures. Le contraste de son beau vert sombre et du blanc immaculé retient l'attention.

Les activités villageoises ont à peine été modifiées: des inversions de programmes pour certains entrepreneurs, les services de la voirie qui ressortent les chasse-neige au beau milieu de la matinée et quelques frileux une bonne veste de l'armoire. Le village de Zinal s'est quant à lui retrouvé coupé du monde, le temps d'un dernier flocon.

Les précipitations tant attendues en décembre nous sont enfin parvenues! :-D
Mais au premier rayon, tout sera à nouveau oublié.