Après un printemps comme partout très maussade et froid, l'été est arrivé en fanfare vers la mi-juin. L'inalpe du 15 avait, faute d'herbe pour l'estivage, été reportée d'une bonne semaine. Toutes les inalpes d'Anniviers ont donc lieu aujour'dhui samedi 22 juin pour Roua et Nava [St-Luc et Ayer] et demain dimanche 23 juin à Plan Losier et Avoin [Chandolin et Grimentz].

Au village, une activité fébrile bat son plein, le paysage est parsemé de grues avant l'arrivée des touristes. Il y a, entre autres, celles du téléphérique dont la construction avance bon train. Plus difficile sur les hauteurs pour la construction des pylônes. Il y 1 mois encore, on pelait la neige d’arrache-pied. Alors que les années où nous la souhaiterions si longue et résistante, elle nous fait faux-bond dès février... C'est inscrit quelque part, c'est certain.

La gare aval du téléphérique prend des proportions impressionnantes alors que celle de la télécabine se voit peu à peu décapitée. Le pylône 2, là-haut sur la crête, s'est rapidement élevé tandis que les socles du pylône 1 s'ancrent fermement dans le sol au-dessus de nos têtes. De l'autre côté de la montagne, on s'attelle à la gare amont du télé, du côté de Sorebois.

La route du barrage est enfin accessible jusqu'au glacier, les restaurants d'altitude ont rouvert leurs portes.

Après le départ de Marcel Melly de Vissoie et défaut d'avoir fêté le centenaire de tante Valérie Tabin, née Salamin, en septembre, mais elle se porte sans doute mieux là où elle se trouve, désormais, nous célébrons les 90ans de 5 Grimentzards: Marie Antonier, Edmée Genoud, Hélène Loye, Maurice Epiney [aujourd'hui même] et l'oncle Denis Salamin.

Nous avons aussi fêté les 40 ans du centre scolaire d'Anniviers il y a 2 semaines. Des célébrations diverses ont rencontré beaucoup de succès, comme les portes ouvertes du centre scolaire.

Ce centre, votre immoblog le connait pour y avoir effectué toute sa scolarité. Les festivités se terminèrent sur une très belle soirée qui réunissait toutes les personnes qui ont ou qui gravitent autour de lui. A la question de savoir quels souvenirs auront marqué votre enfance scolaire [ça c'est typique du Bernard Crettaz], moi qui vis peu dans le souvenir, je peux dire sans hésiter: cette soirée-là. Ce fut en effet une très grande émotion soudain que de se retrouver sans y avoir songé une seconde face à tous les acteurs de notre enfance. L'arrivée groupée de plusieurs maîtres d'école de 2e, de 4e et de 5e [non, non de 6e... enfin, je sais plus], puis un face à face aussi soudain qu’inattendu avec ma toute première maîtresse, celle d'enfantine. Vous imaginez? Quelques 35 ans plus tard! Suivirent d'autres aux traits toujours aussi reconnaissables malgré le temps qui passe et les cheveux [les miens aussi] qui palissent.

Le temps fuit et nous occupe, mais le coeur n'oublie pas.

Cette période de l'année, comme toutes les périodes d'ailleurs, est la plus belle. La baie vitrée ouverte sur le balcon laisse entrer le flot incessant de cricri des sauterelles dans les prés en fleurs.

Pour iDevices:


Juin 2013

N'oubliez pas de valider votre commentaire par le simple chiffre 4 en une lettre à la question "combien font deux et deux".