Vous vous rappelez les 125 ans de la fanfare de Vissoie? C'était au printemps.

A cette même occasion se jouait un festival off. Une émission tv se tournait sur les plateaux de la Tour d'Anniviers et des environs. Cette émission s'inscrit sous l'égide de la musique. Nous en avions d'ailleurs déjà parlé dans sa version première et le plus connue du samedi matin: Le Kiosque à musiques.

Michel Deneriaz. Le nom du journaliste initiateur me vient instantanément à l'esprit [hé oui... à défaut de mémoire ;-) ] à l'évocation de cette sempiternelle émission du samedi.

Après un tel monument de charisme et de longévité dont la voix basse [pas tout à fait, mais impossible de la décrire] s'est imprégnée dans nos oreilles, qu'on le veuille ou non, c 'est sûr qu'il fallait au minimum quelqu'un d'aussi charismatique et chaleureux pour prendre la relève. La personne de Jean-Marc Richard était toute trouvée. C'est lui, désormais, l'indéboulonnable monument des rencontres de musiques populaires.

Donc, avec lui, nouvelle version de l'émission portée à l'écran et le pèlerinage se poursuit en Suisse romande. Le voilà donc qui débarque un beau jour en Anniviers pour 2 épisodes d'émission.

Au-delà du contenu, des discussions ou des invités [Bernard Crettaz, Jean-Marc Savioz, Georges Theytaz], ce sont avant tout tant de visages familiers un instant sous les feux de la rampe dans la pratique de leur activité musicale, voir de leur passion. Les travelling des caméras y sont pour beaucoup en dévoilant le détail d'un visage, une attitude. On plonge en suivant le regard mécanique.

Enfin... moi, je suis restée scotchée, fascinée.

Épisode 2: