A force de vivre dans une région qui confine au paradis, sans prétention aucune bien sûr, on finit par étalonner différemment son niveau d'exigence.

Il pleut sans discontinuer dans plusieurs régions d'Europe. Et nous on se plaint parce que la journée débute ou se termine sous les nuages, on maugrée déjà en invoquant l'automne avant l'été alors que nous parlions d'été précoce en mars, puis d'hiver en avril, etc.

Est-ce pourtant si anormal que cela?

Dans le cours d'une année, les périodes de pression stables [anticyclone] alternent avec les turbulences. Ainsi les mois de mars ensoleillés ou les étés de la St-Martin, en octobre-novembre, sauf notable exception de novembre 2002 dans le tableau ci-dessous.

Depuis quelques années en effets, nous assistons semble-t-il, à une recrudescence des situations dites de « blocage » qui voient alterner de longues périodes de beau temps avec de longues périodes de temps perturbé, ces dernières étant moins nombreuses. Ne s’agit-il que d’une tendance passagère ou à long terme, il est trop tôt pour le dire.

nous explique Christophe Salamin de Météosuisse.

Quant au record du mois le plus arrosé de ce millénium, il est sans conteste accordé à août 2007, dont la source sont les relevés minutieux des Epiney, en l'occurrence, et/ou Massy:

tableau

Pâques toujours mauvais? Nous voyons dans les faits souvent revenir la neige à cette période.

Le week-end Pascal étant en avril, il se trouve au cœur d’une saison de transition entre l’hiver et l’été, ce qui signifie qu’il est possible d’avoir des journées caractérisées par des conditions propres à l’une ou à l’autre saison. En tant que mois de transition, des différences assez nettes sont observables d’un point de vue climatologique entre le début et la fin du mois, ce qui signifie que les chances sont tout de même nettement plus grandes d’avoir une Pâque enneigée si elle tombe au début du mois plutôt qu’à la fin.

poursuit notre météorologue.

Nous n'avons pas encore pu mettre la main sur l'ouvrage* qui nous aurait permis d'ajouter à ces explications l'influence éventuelle de la lune sur ces conditions climatologiques pascales. En effet, puisque Pâques étant toujours le premier dimanche après la 4ème pleine lune après Noël... Il a par ailleurs souvent été observé que le ciel est dégagé la veille, mais pas les nuits de pleine lune [fondues-lune].

Tiens donc... cette inquiétude et cette observation du temps et de la pleine lune durant ces 4 petits mois d'hiver qui nous rassemblent autour d'une joyeuse fondue et si - oui ou non - nous avons ensuite la chance de s'offrir une belle descente à ski au clair de lune...? Cela ne vous rappelle-t-il rien? Les dictons météorologiques, non? A l'heure des foins, j'en connais plusieurs qui lèvent le nez matin et soir pour organiser la fauche du champ ou la rentrée précipitée de la récolte.

Les dictons météorologiques sont-ils fondés?

C'est la question à laquelle nous avons tenté de répondre dans le dernier 4 Saisons d'Anniviers, La tête dans les nuages [article en annexe de billet].

A la fin de cet article, nous vous annoncions un ranking [lire l'article pour la méthode] des mois du plus humide au plus sec pour notre beau Val d'Anniviers. Voici donc ce top twelve ou eight:

  1. Juin et août
  2. Juillet
  3. Mai
  4. Décembre
  5. Septembre
  6. Janvier et mars
  7. Février, avril et octobre
  8. Novembre

Cela tient donc bel et bien du suicide que d'organiser un tas de fêtes et de manifestations estivales en plein air. Y a plus qu'à espérer passer entre les gouttes pour celles à venir.

Voici d'autres renseignements concernant l’évolution des températures, des précipitations ou de l’ensoleillement en Suisse pour les petits curieux.


* L'ouvrage: Le climat des Romands, de Martine Rebetez, Ed. Stratus, 1993. Édition épuisée. Si vous le possédez, mettez-le de côté pour ma retraite, merci d'avance!!!


Oui, oui, c'est bon, message compris. C'était le dernier article et/ou billet sur le sujet, promis: