Nous vous avons déjà évoqué l'inalpe à la sauce immoblog lors de nos précédents billets. Et n'étant pas du domaine de l'agriculture, laissons cette passion à ceux qui la pratiquent, l'immoblog vous propose aujourd'hui un petit b.a.ba tout simple. Mais efficace. Une sorte de guide de survie touristique pour traverser les alpages anniviards.

Séance de vocabulaire:

Un veau: petit de la vache. Il vient au monde après un peu plus de 9 mois de gestation [toute similitude n'est que fortuite, même si nos reines sont ici parfois plus vénérées qu'une reine...] d'octobre à janvier. Au-delà de cette période, le veau est tardif. Ci-contre, une de mes photos préférées, un instant que je n'oublierai jamais.

Un génisson: le veau fête ses une année. La relève suit, à l'étable. Lui a cabriolé durant l'été.

Un modzon: c'est parce que j'ai jamais vraiment fait la différence entre un génisson et un modzon que l'idée de cette séance de rattrapage agricole taraudait ma maigrelette cervelle. A priori, génisson et modzon, modzon et génisson, même topo. Un est en français, l'autre en patois. La preuve? Tapez modzon sur votre moteur de recherche favori et vous tomberez sur des liens suisses ou valdotains traitant du terroir. Tapez génisson et vous tomberez... sur Catherine Génisson, sénatrice du Pas-de-Calais. :|

Comme quoi nos reines sont reines...

Une génisse: le génisson devient une belle jeune femme. Elle a maintenant 2 ans et demie, la demie tonne au bas mot, ou presque. Nous sommes au printemps et elle s'apprête à monter à l'alpage. Celui des génisses. A Torrent, pas à celui d'Avoin où les troupeaux ont alpé ce dimanche. Les génisses n'ont pas encore eu de veau. Elles ne nécessitent par conséquent aucun soin de traite puisqu'elles n'ont pas vêlé. Aucune infrastructure particulière n'est nécessaire, pas d'étable, seule une surveillance diurne quotidienne. De nuit, même si je reste sur place, je ne peux rien faire s'il arrivait quelque chose aux vaches. Alors je redescends dormir au village en espérant toutes les retrouver au petit matin, nous confie Rachel autour d'une polenta au fromage [vrai ou pas, du poisson ça aurait fait hors contexte].

La reine: vous l'aurez compris, elle a mis bas durant la première partie de l'hiver. C'est son certificat pour rejoindre le grand troupeau à mi-juin et se battre comme une grande pour faire sa place. Elle doit avoir son veau dans les 2 ans pour rejoindre Avoin, Nava [Ayer], l'alpage de St-Luc, ou Ponchet [Chandolin]. Autrement dit, si pas de vêlage, pas d'alpage.

Voilà. Nous en savons un peu plus sur la question. Mais vous peut-être bien plus que nous, alors n'hésitez pas à amener vos compléments/corrections en commentaires!

Addendum: Pour ceux qui, sournoisement, s'étaient posé la question, sachez qu'on ne prête pas le taureau pour s'occuper des dames du troupeau en âge de procréer. M'est d'avis qu'il serait, autant que sa race, assez vite épuisé si on le mettait en pension dans une étable.

Comment fait-on, alors? On déplace le troupeau entier?

Bref. Voici quelques photos de l'inalpe de dimanche dernier à Avoin:

Pour iDevices:

Inalpe d'Avoin