Encore la distribution du pique-nique et du matériel de travail, puis tout le monde s'éparpille en se souhaitant bonne journée avec, pour objectif final, les retrouvailles à la raclette du soir.

Griffette - ou balai à feuilles - sur l'épaule, notre équipe, essentiellement composée de robustes femmes et enfants 8-) , se répartit les tronçons du chemin à nettoyer, tandis que les hommes élaguent. Plus loin, il y a les équipes qui tronçonnent, débroussaillent, creusent, pellent, scient, clouent, râtellent pour enfin pouvoir poser le balisage final!

De la Teinda [Pinsec] à la Tsarva [Bendolla] en passant par la Puchotaz de Mayoux dont le pont est aussi refait, tout le monde s'active ferme jusqu'en milieu d'après-midi - quand même vous dire que la pause de midi s'est faite au rouge avant de reprendre la route - et voilà la rive droite d'Anniviers propre en ordre, prête à accueillir vos pas de marcheurs décidés.

Le pourquoi du comment de ces journées? Sous quelle égide se déroulent-elles dans notre vallée? Laissons ces questions pour plus tard, elles vous seront répondues dans un article plus détaillé en juillet dans le 4 Saisons d'Anniviers. Par contre voici la galerie-photos de cette journée des bénévoles et des travaux.

Pour iDevices:

Journée des travaux

Mais où en étions-nous...

Ah oui, milieu d'après-midi. Premier apéro [le pluriel "apéri" existe-t-il? Auquel cas nous devons le créer, au moins pour les valaisans], tandis que certains acharnés se refusent à lâcher pics et pelles, avant que chacun ne se prenne quelques instants avant de se retrouver pour la raclette du soir à la Scie.

Journée vite écoulée, soyez-en assurés!