Le chef de l'alpage, Eloi Abbé, à qui cette tâche est chaque année dévolue était tout heureux [c'est peut-être même lui qui s'en amusait le plus] de distribuer pain et fromage aux petits enfants du village, soit ceux qui, selon la tradition, n'ont pas encore faire leur première communion. Du coup, certains, tout heureux de l'aubaine, affirmaient à leurs pieuses mamans dépitées que jamais ils ne voudraient prendre part à ce rite chrétien pour toujours pouvoir participer au Boconett. Ce qui, en mon for intérieur, m'a bien fait rigoler. A défaut d'avoir celle du curé, ils auront eu ma bénédiction. :mrgreen:

Le Boconett a toujours lieu un 17 janvier. Il tombe cette année 3 jours après les Rogations qui ont, elles, lieu le 2ème samedi de janvier. Votre immoblog n'y a pas participé car sa journée fut bien occupée à 2 pas de là. Mais... la presse était là pour assurer une certaine couverture. Avant cette échéance, Pascal Claivaz, du Nouvelliste, nous avait déjà communiquée une avancée dans les démarches anniviardes pour l'AOC de notre très célèbre Vin des Glaciers [avé les virgules, siouplé!]. Nous y reviendrons sans doute. Puis la journée a été relatée par Bertrand Crittin au travers du livre édité pour l'occasion par Amélie Vouardoux, la petite fille de l'Oncle Jean et fille du président de la bourgeoisie Jacques Vouardoux. L'article de Bertrand Crittin touche tout particulièrement la famille - les familles! - de votre serviteuse à double titre puisque la photo qui a servi à l'illustrer met en scène grand-père Salamin [celui qui sert à boire d'une channe en étain] et grand-père Vouardoux [celui qui fixe l'objectif].

Lisez les articles en annexe! On vous mettra les noms des entrages [v. les billets des années précédentes sur les Rogations] à réception en commentaire, promis.

Voilà. Une note très intime et personnelle pour reprendre du clavier. C'est peut-être aussi le meilleur moyen de vous faire partager la vie du coin?

Pour iDevices:

Boconett