J'ai la chance d'avoir congé un lundi de grosse neige. D'abord parce que la journée au coin du feu, c'est juste imparable [sauf qu'à tourner comme une toupie en courant après les heures qui s'écoulent pour mettre à bien tous les projets listés dès le réveil...], ensuite parce que s'aérer entre deux histoire de déblayer les alentours avant que le mètre de neige nous soit tomber dessus, c'est quand même plus facile!

Mais les souvenirs d'hier............. aaaaaaaahhhhh les souvenirs d'hier......!!!!!!!!!

De ce premier dimanche [samedi, c'était gros boulot] de ski à Grimentz-Bendolla, nous en garderons un souvenir plutôt chaotique. Réveil en trombes malgré la fatigue accumulée, recherche et enfilade frénétiques des affaires de ski après un 'tit déj' avalé en vitesse et départ! Une fois rejoints les abords de la télécabine débutait la course aux saluts qui virevoltaient de toute part, c'est à qui du villageois ou de l'hôte propriétaire ou du mordu de notre village déjà présent sur les lieux en ce premier week-end qui ne manquerait sous aucun prétexte, dans les élans de début de saison, de taper sur l'épaule d'un visage connu et tout aussi épanoui que le sien.

Impossible de coordonner un mouvement ou une pensée sans être interrompu soudain d'un chaleureux smack-smack-smack-tu-vaaaas-bieeeen?

Le ton de la journée était donné. Cela ne s'explique pas, cela se vit. Et chaque année ce premier jour-là est plus beau et plus intense que le précédent, unique.

Et après le plus beau premier week-end ensoleillé de début de saison à Zinal, quoi de mieux que le plus beau premier week-end ensoleillé à Grimentz??? Rahlala, quelle vie de m... y a pas à dire!

Vous dire que l'on souffre aujourd'hui de stupides courbatures pour n'avoir su refréner son élan dans les premières descentes, d'arriver, la langue pendante, en sueur au fond de la piste? Le rythme de croisière viendra... d'ici à la fin de la saison. ;-)

Et la cohue du bistrot à l'heure de se remplumer... seul Balzarc aurait eu à ce stade le courage de se lancer dans cette description. Pas l'immoblog. C'est pourquoi, c'est sans grande prétention, juste avec enthousiasme, qu'il vous propose quelques clichés saisis au vol dans cette cohue:

Un jour à marquer d'une pierre blanche.

Un récit-type de la presse sur ce week-end d'ouverture.