Avec l'hiver, le froid. Et avec la neige, ces longues heures passées à peler ses escaliers ou à déneiger sa voiture, surtout lorsque le chasse-neige lui aura bloqué les roues d'une couche bien compacte, bien humide. Je sais... j'aurais dû m'y coller mercredi soir déjà pour éviter cet inconvénient, mais bon... Bref. 1h30 plus tard, les bras endoloris et les mains en cloques, il fait faim. Très très faim. Il faut alors viser concis, pratique et succulent pour ranimer la bête.

Comme chacun le sait, tout bon Anniviard conserve toujours - à bon escient - un morceau de bon fromage dans sa cave et quelques tranches au congélateur au cas où l'envie vous prend alors que l'épicerie est fermée [faut assurer à toute heure et pour ça y a pas que les spaghetti]. Le fromage peut être de la tomme du mayen, production familiale si cela se peut encore, un de ces fromages qui vous filent des aphtes tant il est corsé, mais si bon. Les tranches, ce sera sans coup férir de l'Anniviers AOC ou de l'alpage de cette année.

Dans mon cas tout à l'heure, c'est l'estomac au fond des talons après un intense effort de déneigement que je me ruais, les babines en salive, pour déterrer le bon tupperware du bac congelé. La préparation est ensuite assez rapide:

  • Couper quelques tranches d'un reste de pain du boulanger du coin.
  • Les tremper dans du vin blanc sec au fond d'une assiette à soupe. Recto, verso.
  • Placer les tranches humectées sur une plaque à gâteau
  • Enlever la croûte des tranches d'Anniviers [fromage]
  • En recouvrir le pain prédisposé sur la plaque
  • Vous saisir de vos dernières et savoureuses tomates du jardin [hé oui... même à 1600 mètres avec un peu de doigté...]
  • Les couper en tranches et garnir le fromage qui garnit déjà le pain trempé de vin [amen]
  • Assaisonner le tout généreusement de poivre multicolore et dépoussiérez votre branche de romarin, du jardin aussi, de quelques filaments [le reste est désormais camouflé sous la neige]

Le tout disposé savamment vous donne l'illustration d'un drapeau bien helvétique [au cas où vous ne l'auriez pas remarqué], bien que façon croix-rouge.

Passez la plaque au steamer ou four, votre cook toy préféré [en bonne célibataire, j'use et abuse de mes jouets: cook toy, bath toy *, s... euh...!]. Bref. Programmation: 15 minutes. Juste le temps de dresser la table, d'aller chercher la bouteille de rouge, d'allumer le pierre ollaire et d'entamer la lecture d'un journal.

Efficace. Et bon. Bon app.


* J'ai pas de baignoire.