Ils ont gardé intacte la simplicité de leurs pères; tous sont vêtus d'étoffe de laine, tissée par eux avec la laine noire de leurs brebis; on ne voit jamais de mendiants chez eux; leurs chalets, bâtis par eux, sont simples, mais confortables et si, dans leurs villages, il n'y a pas de cabaret, chaque Anniviard à une cave bien garnie, où il tient à honneur de conduire son hôte. J.-J. Rousseau, dans ses Lettres sur le Valais, se plaint du résultat de cette coutume hospitalière et dit: "Je m'enivrait donc par reconnaissance et ne pouvant payer ma consommation de ma bourse, je la payai..... de ma raison!"

Toutes les affaires publiques sont discutées et votées par la population toute entière, réunie en une sorte de diète montagnarde, qui se tient généralement à Vissoye et où chacun peut prendre parole. Il est rare que les emplois publics soient rétribués et l'exercice des fonctions communales ou autres exige de la part de ceux qui les remplissent beaucoup de dévouement; aussi les impôts sont-ils chose à peu près inconnue dans la vallée. Toutes les questions d'héritages sont réglées de vive voix, après la mort de l'un des leurs, pendant le repas qui suit les funérailles et on n'a jamais entendu parler d'un seul cas où l'on n'ait pas suivi les conseils de ceux qu'on appelle les "hommes de serment".

Enfin, il règne entre tous les Anniviards un esprit de collectivité admirable; survient-il une catastrophe ou un cataclysme, avalanche ou incendie, tous les villages viennent au secours de celui qui a été éprouvé et les dégâts sont bien vite réparés dans la mesure du possible et l'on a vu le cas où les Anniviards ont refusé fièrement leur part des collectes faites en leur faveur, disant qu'il y avait des frères plus éprouvés qu'eux.

Et ces coutumes ancestrales, fidèlement conservées, ainsi que les beaux costumes des jours de fête, ne sont pas une des choses les moins curieuses et les moins intéressantes de cette vallée, remarquable aussi bien par les hautes vertus de ses habitants que par la splendeur de ses sites.

Maurice Chapuizat

The End...