Euh... pourriez pas parler français...siouplé?

Y participer? That is the question. Il est bon parfois de déléguer, lorsque la matière dépasses ses compétences et, en cette affaire, on soigne ses contacts avec son garagiste. D'autant qu'un essai de changement de roue, un beau jour, s'est soldé pour moi par un cuisant échec: sauter à pieds joints sur la clé fichée dans un des boulons [pour autant que le vocabulaire soit correct] ne m'a même pas permis de la faire tourner sur son axe de l'once d'un iota. Dans l'éclat de rire général [et le vôtre à l'instant :evil: ]. Mais pas le mien.

En tout cas, voilà en tout cas une proposition de formation continue qui sort de l'ordinaire... et bien pratique, tout comme celui qui propose des moyens de lutte contre les incendies au coeur de nos villages de bois...

L'édition de cette année offre toujours certains grands classiques dans des domaines divers. En la matière, le café patois se présente en coureur de fond devançant même sur le papier les cours de langues vivantes [parce que les langues méditerranéennes s'expriment beaucoup avec les mains].

Une particularité très particulière [je sais...] à l'unipop Anniviers sera sans doute celle traitée au début octobre à propos des Amoïches.

Amoïches, késako?!?

A force d'en user et abuser dans notre contrée [je sais même pas si ça s'utilise ou se connaît une fois franchi le goulet des pontis et dévalé la conduite forcée...?], ce terme qui définit des groupes d'êtres [v. ci-dessous] mérite d'être replacé dans son contexte. Permettez que nous retranscrivions ici l'énoncé du programme des cours pour en garder une trace:

Le mot patois «amoïches» désignait autrefois des vaches étrangères à la
vallée qui ne jouissaient pas du même statut que les vaches anniviardes. A l’intérieur de la vallée, l’amoïche pouvait aussi désigner la vache venue d’un village
voisin.


Par extension du franco-patois, les amoïches ont désigné des épouses étrangères à la vallée [rdlr. sympa...], mariées à des Anniviards et traitées différemment que les «vraies anniviardes». A l’intérieur de la vallée, il pouvait aussi y avoir des situations d’amoïches d’un village à l’autre.


Depuis quelques années, les amoïches-femmes ont augmenté en nombre, pris des responsabilités et revendiqué le même statut que les citoyennes de l’endroit... même si cette évolution n’est pas reconnue partout et par tous.

Remarquez, UN amoïche, ça se dit aussi.

Comment est-ce que Bernard fera dans l'avenir pour exporter ce "Café des Amoïches"???

Non mais c't'histoire de mécanique pour les nuls... faudra vraiment y songer! (rire)


Retrouvez ici le programme de l'Unipop [version pdf] pour évoluer dans vos vies ou simplement pour passer de bons moments en absolument fréquentable compagnie. Une année scolaire chargée en perspective!

PS. Petite annexe en fin de billet en référence au commentaire fkdjfjsjf. Je n'en rajoute pas.