Interloqué, voilà qu'il vous faut une seconde de réflexion. Une seconde et demie, même, le temps d'évaluer les chances de réussite du mouvement qui s'amorcera dans l'instant: attraper au vol le premier appareil-photos qui se trouve en chemin et courir sur le balcon. Malheureusement pas le bon appareil pour le zoom, mais à ce stade, on poursuit sans plus se poser de question. Extraire l'objet de son conteneur [sac à main qu'on jette à terre], enlever le cache en l'arrachant presque et enclencher en essayant de bien coordonner tous ces mouvements précipités. La première photo se fait dans l'urgence, les suivantes de manière plus posée car...

... car la bête ne fuit pas comme escompté!

Elle est nerveuse, certes, elle se met tout de même à brouter en observant frénétiquement les alentours. Il y a de quoi! Elle est en bordure d'un axe routier du village. D'ailleurs, un groupe de 3 personnes discute à une 50aine de mètres de là, qui s'est interrompu net à la vision de cette biche effrayée, juste pas croqué par la caméra dans la séquence vidéo ci-dessous [quelques mètres plus loin sur la droite, mais je suis vite revenue sur le chevreuil qui a repris sa course à ce moment-là]. Broutant et guettant, l'animal se dirige tranquillement en direction de quelques fourrés, y reste un moment avant de disparaître complètement, probablement en contrebas du village.

Ces clichés ont été saisis cet après-midi à 13h12 exactement. Étonnant, non?

Vidéo: