Sautillant d'un rocher à l'autre sur le chemin escarpé du fond de la vallée, Zachéo parvint en Anniviers. Vivant.

Car Zachéo avait un temps été élevé au sein d'une famille anniviarde, raison pour laquelle le garde posté à l'entrée du goulet l'y accompagna plutôt.

Ses retrouvailles avec les anniviards se firent et la discussion s'engagea. Perplexes, les barbares écoutèrent Zachéo car ils l'aimaient bien. Il avait pourtant enfreint une règle d'or qui était celle de s'être introduit dans la vallée sans y avoir été invité. Pour cela, le chef des anniviards le condamna à mourir, jeté au fond d'une crevasse.

C'est alors que Zachéo se saisit de sa belle bible, l'ouvrit et leur proposa un deal. Il se mit de sitôt à traduire les jolis textes avant qu'on ne le sacrifia. Il charma l'assemblée qui intercéda auprès de son chef pour qu'on le laisse continuer. Il sera alors bien temps de l'exécuter.

Ainsi des semaines et des mois, voire une année s'écoulèrent sans que Zachéo fût inquiété en aucune manière. Bien au contraire, sa sagesse et sa douceur lui avaient gagné l'affection des barbares qui, d'ailleurs captivés par la lecture de la Parole divine, n'étaient point pressés d'en voir la fin.

Or, la belle histoire prit un jour fin et Zachéo fut emmené là-haut, tout là-haut, pour être offert aux grondements sourds du glacier. Emplie d'amitié et de compassion, toute la vallée l'accompagnait. Bien que malheureuse, elle se devait d'obéir à ses textes de loi.

On jeta Zachéo dans la gueule du glacier.

Celui-ci glissa plutôt qu'il n'y tomba. La faille le reçu dans ses bras et le déposa gentiment dans ses tréfonds. Surpris par la douceur inattendue des lieux, Zachéo nécessita un temps pour remettre ses yeux en orbite. Il longea alors le ruisseau, continua cahin-cahan sa course vers le contrebas puis déboucha avec stupeur sous l'azur bleu du ciel et le disque d'or du soleil.

Les barbares interloqués se jetèrent à ses pieds. Leur chef s'avança et proclama: Jésus de Nazareth est notre Dieu, et Zachéo est son grand prêtre!

Le moine Zachéo avait ainsi gagné son pari et revint peu de temps après s'installer, invité, en Anniviers en tant que curé.

Telle est la légende de l'évangélisation de notre Vallée dont on a, par chance, trouvé une trace joliment racontée sur internet.



Dès jeudi, les fifres et tambours de St-Jean nous présenteront le théâtre musical "Zachéo et la montagne maudite":

(...)

En ces terres désolées naquit un jour la légende de Zachéo, le chrétien de Sierre qui paya de sa vie sa volonté d’ouvrir les barbares aux lumières divines. La malédiction de ses bourreaux pèsera longtemps sur la lignée des Tobie que l’on retrouve dans la Vallée d’Anniviers au début du 20ème siècle. L’arrivée du tourisme et de ses nouvelles idoles parviendra-t-elle à mettre fin à la malédiction de Zachéo et à la peur de la Montagne ? Gens d’Anniviers et d’ailleurs, vous le saurez bientôt….si Dieu le veut !

Synopsis

La pièce se joue en plein air au coeur de Mayoux et le premier week-end s'annonce tout à fait exempt de pluie. Quant on vous parle de miracle chrétien, on y croit jusqu'au bout! Rendez-vous dès jeudi.



La balade de Rozinna et de Zachéo.



* N'oublions pas que, montagnards, nous sommes les simplets, les goîtreux et... quoi d'autre encore? dans l'imaginaire collectif. C'est pas ça? :P