Si l'art à toujours existé, il s'affirme et se nomme désormais officiellement.

ACTA. Comme "alea jacta est", comme "Acte 5, scène 6", comme "Association culturelle de la Tour d'Anniviers", c'est ça.

Au-delà de son projet-phare pour une tour qui, loin de vouloir focaliser sur elle l'attention de toute une vallée mais plutôt relayer aux 4 coins de nos hameaux et villages, l'association s'est mise en place dans un contexte durable et dynamique. Autrement dit, la Tour fait le tour.

En effet, la Tour d'Anniviers rénovée, agencée puis occupée à bon escient, elle servira de base-relais aux activités culturelles de notre vallée. Présenter des artistes de chez nous, mais surtout introduire des artistes extérieurs et partager nos visions. Le dernier étage de la tour servira, lui, à organiser des rencontres. Soirées théâtres, soirées lecture, cafés mortels ou philos, séances cinémas, concerts??? Le lieu chaleureux et intimiste favorisera sans aucun doute les rencontres régulières et sera à n'en pas douter en mesure de s'adapter au rythme particuliers des 4 saisons de notre vallée. A moins que l'association ne trouve le moyen d'organiser ces événements justement ailleurs dans la vallée tant nous regorgeons de salles "qui s'y prêteraient"...? A voir ce qu'elle nous concoctera.

La culture au coeur de notre vallée, c'est précieux lorsqu'on est si loin des grands centres urbains.

L'association qui se met en place sous l'impulsion de la commune et de son conseiller en charge Marco Genoud et la présidence de Michel Savioz s'égrène d'un comité aussi frais que varié [hommes-femmes, plus jeunes-plus mûrs, de milieux / aux intérêts divers et de tous les villages]. On y trouve Marie-Thé Rion - St-Luc, Laurette Etienne-Steffe - Zinal, Christiane Favre - Chandolin Nioux, David Zufferey - St-Jean, Adrien Florey - Grimentz, Pierre Wagnières - Les Morands Mission.

L'assemblée constitutive de l'ACTA [illustrations] a eu lieu jeudi le 7 avril dernier face à un public très réceptif et une discussion très engagée. Excellent présage.

Ceci n'est donc que le prologue d'une longue aventure. La presse locale, la culture étant un atout de société majeur, s'en fait largement l'écho en annexes.