L'Iliade a été "composée pour chanter une humanité combattante, et la chanter de façon inoubliable, pour durer dans l'éternité, et arriver au dernier fils des fils en chantant toujours la solennelle beauté et l'irrémédiable émotion, qu'a été autrefois la guerre, et qu'elle sera toujours".

Mais derrière la guerre, qui se révèle ici sous un angle poignant, magnifié par le jeu théâtral, oui... derrière la guerre se cache un message de paix, une évidence toute contemporaine.

Le contemporain, donc. A l'opposé des hommes et de la guerre, les femmes et la paix.

Au cœur de Troie en proie au tourment, elles sont "reléguées en marge du combat". Ce sont elles "qui énoncent, de façon directe, le désir de paix". Visionnaires, "elles sont convaincues qu'on pourrait vivre autrement". C'est ainsi que "les héros de l'Iliade, au lieu de combattre, parlent" afin de retarder la bataille le plus possible. La parole devient arme, l'acte devient drame. Finalement, "là où le triomphe de la culture guerrière est le plus fort, l'inclination, féminine, à la paix, est la plus tenace".

La pièce mise en scène par Giorgio Brasey leur donne, de la tendre Chryséis à la froide Andromaque en passant par l'ingénue Hélène ou même Achille (!) l'Amazone, une place essentielle, passionnée et passionnante.

Évolution des civilisations, quête de pouvoir ou de paix, égalité des genres, voici quelques éléments de lecture d'une tragédie qui ne peut trouver meilleur décor pour se jouer sous vous yeux qu'au pied d'une magnifique tour de pierres à meurtrières, non?


L'ambitieuse Iliade Anniviarde adaptée et présentée par le metteur en scène Giorgio Brasey se jouera sur la place de la Tour à Vissoie les

  • vendredi 24,
  • samedi 25 et
  • dimanche 26 juin,

puis les

  • vendredi 1er et
  • samedi 2 juillet.

C'est d'ailleurs sans aucune hésitation que Girogio Brasey ordonna la répartition des rôles. De l'écolier au retraité, chaque acteur semblait prédestiné pour incarner son personnage. Certaines scènes furent même entièrement réécrites pour certains caractères. De plus, la pièce rassemble avec bonheur des représentants de tous les recoins de notre vallée pour un projet commun ambitieux et exigeant.

Bref. Tout l'art de la guerre réside dans sa propension à rassembler autour d'elle, à fédérer dans son action, puis offre à chacun d'en ressortir - si ce n'est mort - du moins plus fort.

Et c'est bien ce que compte nous démontrer avec force passion la nouvelle troupe des Compagnons de la Navisence cet été.


Notez qu'après cet événement en 5 actes, en suivront d'autres dont la pièce du nain Zachéo de la mi à la fin de juillet.

Pas le temps de s'ennuyer en Anniviers...

Dans l'ancien temps, une pièce de théâtre était un événement très couru. Les Anniviards s'en donnaient alors à cœur joie. La pièce est ici jouée à Grimentz, probablement dans la zone du Carovilla, vers l'entrée du village.