Les festivités ont débuté vendredi. L'immoblog a saisi l'affaire au vol par le revue présentée à l'église. On y recensait près de 300 personnes pour l'occasion alors que l'église n'offre pas autant de place. Autant dire du jamais vu, tous enfournés, pèle-mêle et dans la bonne humeur, pour assister dans une chaleur quasi estivale à 2 heures d'un bien joli spectacle bourré d'anecdotes et de clins d'œils locaux présenté par les enfants du ski-club grâce à son auteur Yves Salamin et aux conseils avisés de Jean-Marc Caloz. Spectacle aux intermèdes émouvants d'histoire vécue et racontée.

D'ailleurs, l'aspect historique d'un siècle de vie du ski-club a particulièrement été soigné durant toute l'événement. Normal pour fêter les 100 ans? Peut-être, mais on aurait pu moins bien faire. La revue et tous les souvenirs évoqués par Lucien Epiney, Jean Vouardoux, Aurel Salamin, Tania Epiney et Jenny Vouardoux, tous les clichés d'archives, toutes les vidéos d'antan... ben... comment décrire... je sais pas quoi dire... Bref. Dans la rue même, nous retrouvions ensuite tout ce matériel photographique présenté en plusieurs grands panneaux dans la ruelle centrale du village. Ce qui permettait à tout un chacun de reprendre dignement son souffle à patauger dans la neige épaisse étalée pour le cortège du samedi. Et le cortège:

Aaaaaaaahhh ce fameux cortège du samedi! Lié à quelques obligations professionnelles, l'immoblog est resté dans le secteur du Carovilla, mais grâce à la mansuétude de ses [merci] patrons, il a tout de même pu filer pour vous ramener quelques photos. De plus, celles qui me faisaient défaut [on m'avait parlé de la foule immense qui s'agglutinait au Chaudron et à l'église] m'ont été transmises par Paulon. Et Christine dont Sandra, la belle-fille, a assuré le tournage de nous faire parvenir sa super vidéo au fond! *

De bout en bout de la fête, ce sont prêts [à 1 près, en fait] d'une quinzaine de points de restauration disséminés à travers le village: les fameux igloo-glous, d'abord, nos caves et caveaux, bien sûr bien qu'en surnombre pour l'occasion, des cabanons éparses, mais aussi la bourgeoisie, la scierie et le four banal. Chacun y allait de sa spécialité. Ragoût et polenta, crêpes, raclettes, soupe, thé à la marmotte, macaronis, pizza au feu de bois... qu'avons-nous oublié??? Ah oui, même les glaces des esquimaux. Franchement, çui qui râle après ça...

Au retour au village après le show free-style du samedi soir et malgré l'heure qui avançait, les points de restauration étaient pris d'assaut. Il fallait faire la queue même à 11 heures du soir tant il y avait de monde! Ou alors c'était rupture de stock. L'immoblog, flemme comme tout, en a donc profité pour faire régime. Et pourtant, tout le monde n'était pas occupé à se restaurer, mais beaucoup d'autres à flâner ou à écouter le concert sur la place de l'église. Nos ancêtres qui s'y reposent le long de son flanc ont dû adorer l'animation, pour une fois que ça se passait chez eux! On ne recense par ailleurs aucune tombe retournée au lendemain de cet événement hors du commun des immortels... :twisted:

Tard dans la nuit, le village bruissait encore de rires et de lumière. Leur écho agissait comme une berceuse par-dessus les toits sur l'âme éreintée. Et si le réveil du lendemain fut douloureux pour certains, le souvenir émerveillé de ce week-end magique demeurera longtemps encore dans les esprits! (coeur)

* La vidéo de Christine est visible dans sa version complète [env. une minute de plus avec la ratrak des anciens présidents et le comité] sur son profil Facebook. Des raisons techniques l'ont contrainte à couper sur celle qui vous est présentée.