Le regard de la mouette porte au-delà du pont.

Par-dessus la mer, au travers de l'océan, un gros pélican pour nous ramener au pied des montagnes. Au-dessus desquelles il n'a même pas neigé durant tout ce temps-là. De la musique encore plein les oreilles, des saveurs qui vous parfument ou vous nourrissent, la fatigue des longitudes aidant, les paupières se joignent en une seule ferveur: rêver encore un peu.

Un tout petit peu. Une once.

L'heure a sonné. Le carrosse reprend sa forme de citrouille. Mais où ai-je donc bien pu égarer mon escarpin de vair???