La vallée d'Anniviers est peut-être celle de la Suisse qui est la plus riche en beautés naturelles, et, au point de vue de la nature comme au point de vue de la population, la plus intéressante à parcourir. Aussi d'année en année, cette contrée est-elle davantage visitée par des milliers d'étrangers qui ont à leur disposition les centres de villégiature et d'excursions de Vissoye, Saint-Luc, Chandolin, Grimentz et Zinal. La route à voitures qui relie Sierre à Vissoye (1221 m.) est une des curiosités de la Suisse; la partie la plus intéressante est connue sous le nom de route des Pontis; en plusieurs endroits, elle est établie sur des sortes de ponts surplombant l'abîme.

Qu'on se le dise! Remarquez, cet abîme ravit, surprend ou terrorise toujours autant. Les touristes contemporains sont encore nombreux à nous faire part de leurs émotions à leur arrivée au village. On vous illustre tout ça 12c4 pour vous le prouver, hèhè...

Le livret mentionne plus loin la construction de la route de la vallée à l'instigation d'un prêtre philantrope de Saint-Luc. Evoquait-il bien notre sieur Roua(z), avocat-notaire et préfet? Le voilà reconvertit.

Longueur de la ligne projetée: 39,2 km. Pour moitié et un chouilla de plus de Sierre à Zinal et pour l'autre moitié de Zinal à Zermatt.

photo

A partir de Zinal, le tracé s'élève rapidement dans les bois de mélèzes et les pâturages, avec des pentes variant de 15 à 25%, passe l'Alpe d'Arpittettaz en longeant le bord droit du glacier Durand, et s'engage en tunnel sous le glacier de Moming.

Démarrant sa course à une altitude quasi maritime pour un alpin de 580 m au niveau de Sierre, la locomotive aboutit à son point culminant à 2'746 mètres à l'endroit exacte où elle infléchit sa courbe. Un dénivelé à vous filer le vertige! Il eut alors fallu creuser plus de 6 km de tunnel pour relier la Val d'Anniviers au Mattertal en traversant des roches bien compactes (gneiss et calcaire). La traction était prévue électrique, l'énergie étant fournie par une usine située près de Vissoye et alimentée par la Navisence [force motrice].

Les haltes voyageurs étaient imaginées comme suit: Sierre, Chippis, Fang, Vissoye, Mission, Ayer, Zinal, mais surtout Alpe d'Arpittetas, Glacier Durand, Eseltschuggen, Trift-Kuhberg (Vue du Cervin), Balm, Zermatt.

Un projet à 12 millions de francs, an 1906.

Exploité toute l'année mais tout de même moins en hiver - compter tout de même 5 allers-retours Sierre-Zermatt en été! - le prix des billets est de 10 centimes le kilomètre de Sierre à Zinal pour le tronçon de plaine, soit un tronçon dont la pente est à moins de 6% et la locomotive tient par simple adhérence, et de 20 centimes sur un tronçon montagne ou tronçon qui nécessite une technologie à crémaillère. Le train se mue alors en funiculaire. Bref, le prix du billet Sierre-Zermatt aller simple = Fr. 23.- tandis qu'un aller-retour Sierre-Vissoye = Fr. 3.-.

Le système de calcul des bagages y va à l'identique par tonne-kilomètre et offre d'allègres rabais chaque 5'000 kilos ou par wagons complets.

Une révolution à l'époque où le trajet Sierre-Zinal en voiture à cheval durait 6h et demie et coûtait déjà Fr. 20.-, non compris les pourboires. On ne tapait alors pas en bas les kilomètres en 2 heures et demie de course à pied, mais presque avec de gros souliers à clous! Par contre, aujourd'hui, 1h05 minutes sont nécessaires aux transports publics pour ce trajet et l'aller simple est à Fr. 16.20 [source: cff.ch]

Une statistique extrapolée des dix-sept précédentes années laissait entrevoir un essor touristique incroyable: 17'952 voyageurs potentiels en 1890 et carrément 94'676 en 1906. Une aubaine pour pareil projet de liaison! Ç'aurait donné quoi en 2010?

D'après les renseignements que nous avons pu recueillir de différents côtés, et plus spécialement ceux que nous devons à l'obligeance e M. le Préfet de Sierre, le nombre des touristes qui visitent chaque été la vallée d'Anniviers s'est élevée ces dernières années à plus de quinze mille; il est certain que lorsque le chemin de fer sera établi, ce nombre sera rapidement dépassé, et nous qui voyons et parcourons a contrée depuis plusieurs années, nous ne croyons pas nous avancer trop en estimant que l'affluence des touristes sera sensiblement la même dans les deux vallées.

Que s'est-il donc passé dans les années qui suivirent? Pourquoi un projet en si bonne voie ne s'est-il jamais réalisé? Les objectifs étaient-ils trop ambitieux? Les ingénieurs véreux? Les fonds introuvables? La guerre a-t-elle réduit à néant les espoirs de progrès? La Confédération s'est-elle soudainement rétractée? ...?

La publication Chemin de Fer Électrique Sierre-Zinal-Zermatt accorde 4 pages supplémentaires au détail du projet complémentaire du funiculaire reliant Vissoie à St-Luc, une traction par contre-poids d'eau devisé à Fr. 280'000.- [on n'a tout juste un téléski-école pour ce prix-là, de nos jours!], puis la page se referme, sans plus d'explication à Lausanne en avril 1908 sur la signature des ingénieurs G. Anselmier et G. Dietrich.

Lecteurs de l'immoblog, jeunes mais sans doute plus âgés, en savez-vous plus sur les conclusions de cette non-réalisation? Merci de nous le faire savoir par commentaire ou en me contactant.


Le Val d'Anniviers est l'un des sept grands vals transversaux du Valais; il s'ouvre sur la rive gauche du Rhône en face e Sierre. Il mesure 35 km. de longueur, et à 10 km. de largeur.