L'idée du subterfuge surgit alors du fin fond de nos cerveaux. Retourner soudoyer l'équipe de l'OT qui avait tout si bien caché pour leur en emprunter un, un seul qui ferait sans aucun doute la joie de la petite.

Décision prise, je m'élançais au galop en me retournant d'un seul bloc lorsqu'un ange me saisit par la manche, interrompant net mon envol:

- Stop, pas si vite, va pas plus loin!, me souffla l'ange à l'oreille en me glissant discrètement un oeuf tout peint de jaune à la main.

L'ange en avait fait de même, l'année précédente, pour ses propres enfants. Il n'en avait plus besoin, aujourd'hui. Un sourire annonciateur de la suite des événements s'affichait sans réserve sur mon visage. Je reprenais la main de la petite fille sur quelques mètres, puis, à la faveur d'une cache, y déposait discrètement l'objet. La petite fille tombait enfin dessus, tout émue et bien surprise, si bien qu'elle eut besoin d'aide pour l'attraper.

Sans oreilles pour le retenir, son sourire se serait envolé jusqu'au ciel. Merci à l'ange!

:santa: