Nous les Anniviards, quand on a décidé de prendre la route, on y va, bien que le respect de nos partenaires touristiques [Vercorin-Chalais, Sierre, Sion, Hérens, etc. soit tout ce que le regroupement administratif de Cœur du Valais englobe] soit d'une importance primordiale dans le cadre de notre démarche.

Bon. On vous résume la situation puis la nouvelle approche.

Les protagonistes:

  • 6 communes en une depuis l'année dernière, galvanisée par son essor au sortir de sa première année de fonctionnement
  • un bureau SAT [Sierre-Anniviers Tourisme], bébé touristique des anniviards qui donne l'impression de s'éloigner des objectifs premiers de vente de notre région, bien qu'avec lui de premiers acquis de fonctionnement essentiels [regroupement des tâches, etc. qui permettent des économies de forces et d'échelle] soient absolument à préserver
  • des OT [offices de tourisme] et SD [sociétés de développement] qui croulent sous la masse des tâches dans les stations au lieu de pouvoir se concentrer sur l'accueil. Entre SAT et les OT, des restructurations de tâches ont déjà pu être mises en place, mais ce n'est pas suffisant.
  • les partenaires locaux [rm, commerçants, hébergeurs, etc.] qui peinent à se faire entendre, qui ne s'identifient plus et qui, par dépit, finissent par se désintéresser

La communication entre la base Anniviarde et le bureau SAT est l'un des premiers aspects à réinstaurer. Les constats de faiblesse doivent être transformés, bien que la situation qui prévaut aujourd'hui fut quoi qu'il en soit déjà un grand pas pour notre région.

Quel est donc le pas suivant envisageable?

Rapatrier SAT dans la vallée est le vœu de bien nombre. Or, ceci nous priverait des acquis liés à la restructuration globale et des facilités qui nous faisaient prendre le chemin de la plaine. L'idée serait plutôt de conserver à Sierre des bureaux nécessaires à la vente de notre destination, donc la partie des activités de notre région touristique tournée vers l'extérieur, et de réintégrer au Cœur d'Anniviers [si j'ose], toute la partie création et mise en place de produits et, par là-même, relation avec les partenaires ou tout ce qui est interne à notre vallée. D'où l'évocation très globalisée d'un Monsieur Anniviers.

Sous l'égide d'Anniviers Tourisme, nous continuerions bien sûr à collaborer de concert avec Vercorin Tourisme et Sierre Tourisme. SAT n'aurait plus, dès lors, que 3 partenaires au lieu des x OT/SD locaux.

Les OT/SD, justement. Le bal des responsables et directeurs y est incessant, la masse de travail administrative étouffe leur entrain et les retrouve exsangue en fin de saison. A l'image des regroupements de tâches initiés lors de la création d'AIDA puis de SAT, les OT/SD auraient eux aussi tout avantage à se regrouper en pool et répartir ainsi les tâches récurrentes pour ne conserver dans les stations que l'essentiel lié à l'accueil touristique au partenariat local, etc. qui pourrait être exécuté de manière flexible, dynamique et futée. Cela permettrait surtout l'agencement de postes spécialisés qui offriraient des conditions de travail adaptées et acceptables sur la durée.

L'entier de la structure, de Sierre aux fonds de vallée, pourrait ainsi être professionnalisé pour offrir des conditions-cadre de choix à chacun. Nous pourrions ainsi avoir un Monsieur [- Dame] Sierre-Anniviers pour la vente, un Monsieur [- Dame] Anniviers pour la création de produits touristiques adaptés, relation avec SAT, etc., un autre Monsieur [- Dame] pour la gestion globale des OT/SD dont la fusion ne serait pas immédiate mais naturelle des SD pour viser l'efficacité et sans doute encore un autre homme [- femme] fort[e] pour le back office.

Il ne s'agirait en tout cas pas d'une vertigineuse pyramide, mais d'un regroupement des forces par secteur [à l'image de nos bureaux communaux], ce qui élargit un tantinet l'organigramme et lui confère par là une stabilité à toute épreuve.

Pourquoi pas? Bien que cette vue d'esprit ne soit pas encore définie.

  • Optimiser les doublons
  • Concentrer les compétences
  • Repositionner les rôles
  • Viser l'efficacité

Mais sans détruire, juste en remodelant et dans le respect de nos partenaires touristiques et commerciaux.

Voilà les buts à atteindre mis au jour par l'étude du professeur Daniel Fischer qui, avec son solide et rassurant accent bernois, nous insuffle le courage et la confiance nécessaire pour y parvenir sans heurt.

Et ainsi retrouver l'acceptation et l'unité de toute une vallée pour porter son tourisme.

Ce que l'immoblog n'a fait qu'esquisser, le Nouvelliste en parle avec le Comité directeur de SAT par la voix de son président, Benoît Schoechli. C'est aussi Pascal Claivaz qui vous fournit quelques chiffres évoqués. Le tout en pdf annexé.

Documentation subsidiaire pour peaufiner votre culture générale du coin ;-)

Ce billet est sponsorisé par SAT [photos de Valérie Levrant que tout le monde connaît ici, mises à dispo par Martin Hannart] et illustre l'assemblée ainsi que le professeur Fischer, mandaté pour l'audit SAT dont les mandataires sont le Comité Directeur de notre destination et la commune d'Anniviers.