L'ouragan Joëlle a quitté notre village, lequel s'en retourne à sa morne quiétude ou du moins à sa fébrilité en prévision du week-end à venir. C'est à tout y comprendre, désormais, pourquoi on prénomme les ouragans. C'est sans doute un scientifique du coin qui s'est vu un jour confié la garde d'un enfant. Pourtant, celle-ci n'effraie même pas les marmottes malgré sa vivacité. Faut pas toujours chercher à tout comprendre...

Mis à part ça, les températures sont ici extrêmement douces en soirée, alors qu'elles baissent en principe relativement vite en montagne. Et qu'on n'est qu'au mois de mai! 23°C??? Ai-je bien lu hier soir vers les 20 heures? Ce devait être un rêve, assurément. Toutes les fenêtres s'ouvrent, les terrasses sont très animées. Seule "ombre" au tableau, les pollens envahissent tout, une attaque jaune sans précédent, ces jours. Mais pas qu'ici, on dirait. Ouf, on respire! ;-)

L'immblog vous laisse, il a du boulot à préparer pour vous cette semaine, une petite surprise. 'sta luego!