La cressin sous cette forme précise n'a rien de traditionnel dans le sens antique du terme. Sa création - sous cette forme précise toujours - revient au père d'Alcide Epiney, boulanger à Vissoie [Alcide est le frère de notre président de commune actuelle Simon E., afin de vous situer les époques ou les générations]. Ailleurs en Valais, à St-Martin juste de l'autre côté des Becs-de-Bosson par exemple, elle est une variante de pain de seigle. A Sion, elle avait pour moi un air si exotique que, par fierté, j'eus tôt fait de la bannir des mes choix de consommation usuels. C'était tout simplement de l'usurpation de patrimoine à mes yeux. :(

Une recherche sur le net nous confirme à l'instant ces réflexions en nous menant tout droit à l'inventaire du patrimoine culinaire suisse [j'ajoute illico aux favoris] qui raconte la cressin en ces termes:

On parlera ici, sous le nom de cressin, et au féminin, de pains, gâteaux et brioches fabriqués dans le Valais romand en un nombre impressionnant de variantes. Il existe aujourd'hui deux grandes familles de cressins, plutôt "brioche" d'un côté, ou plutôt "pain" de l'autre. Il y a aussi parfois un "air de famille" entre les cressins d'une même vallée, dû à l'existence de traditions locales particulières, qui d'ailleurs ont souvent disparu. Mais au fond, chaque fabricant a sa cressin. C'est la diversité qui prévaut, et il suffira que le boulanger change pour que l'énumération ci-après, fondée sur des données de 2005-07, devienne obsolète: pain mi-seigle mi-froment à St-Martin; sorte de brioche à Vissoie, Verbier ou Morgins; pain mi-seigle mi-maïs à Chalais ou Chippis; gâteau aux pommes à Vex; pain aux épices (cannelle) dans le val de Bagnes et l'Entremont; etc.

Pain amélioré, recettes héritées, pour de rares occasions annuelles, marquée d'une croix, etc. on comprend mieux son attitude caméléonne puisque désormais ethnologiquement prouvée comme telle. Promis, la prochaine fois que je retourne à Sion, je ne me montrerai plus si chauvine! :-)

Par contre, a-t-elle partout dans notre vallée la même tête? Quand ou à quelle occasion est-elle distribuée dans les autres villages? Postez-nous votre commentaire ou faites-moi un pour raconter.

Si la fabrication et la commercialisation de ce pain peut se faire tout au long de l'année, notre boulanger Albert souhaite cantonner la cressin aux fins très précises qu'on lui connaît. Elle doit rester unique en son genre.

Aujourd'hui, c'est les rogations à Grimentz: il y a donc de la cressin sur les étalages de la boulangerie!

Illustrations: Cressin grimentzarde et partie de la réserve de farine du boulanger.