Les chances de survie dans le cas d’une avalanche diminuent très rapidement. Elles sont d’environ 90% dans les dix-huit minutes suivant le déclenchement. Pour un laps de temps compris entre 35 et 120 minutes, elles avoisinent les 20%.

Du coup:

La prudence s’impose.
Le ski hors piste est totalement déconseillé, surtout à l’heure actuelle. «Durant ces prochains jours, la situation sera dangereuse si l’on s’écarte des champs de neige préparés;s’il fait chaud comme hier, la neige se transforme, s’alourdit et des coulées peuvent être enregistrées.» Renato Kalbermatten met aussi en garde les skieurs car plusieurs avalanches en dehors de pistes balisées ont été constatées hier dans le canton. En Valais, c’est la 3e fois en trois semaines que des avalanches emportent des sportifs. Après le Mont-Fort, l’avalanche dans la région du Trient, c’est la station anniviarde qui est touchée. La dernière avalanche enregistrée à Chandolin s’est produite le 14 janvier 2001. Un snowboarder hollandais avait alors perdu la vie sous une coulée.

C'est horrible de se retrouver prisonnier de la neige, la tête et les poignets tordus sous la masse, le corps écrasé, le nez collé à la neige qui vous empêche de respirer sans plus savoir où se trouvent le nord ou le centre de la terre et soudain la question: jusqu'à quand? comment? C'était il y a 30 ans. Depuis, chaque hiver revient avec sa charge d'émotion et de hantise.


L'article sur le web