La veille dans un article du Temps, le directeur-adjoint de Valais Tourisme [celui-là même qui a oublié de mettre sa cagoule l'autre jour] résume sa position ainsi avant de répondre à une série de questions sur le rôle de l'entité qu'il représente:

Comme dans tous les autres secteurs de l'économie, l'intérêt du regroupement dans le tourisme réside dans une meilleure compétitivité. Nos structures sont désuètes. Certaines de nos sociétés de développement sont plus que centenaires. Il est urgent de combler le retard. Nous pouvons le faire uniquement en constituant des régions de taille critique suffisante pour assurer une promotion efficace. Le Seco et Suisse Tourisme ont autrefois donné l'impulsion de ces regroupements. Les Grisons l'ont déjà mis en pratique en créant cinq régions. Les choses tardaient un peu à se mettre en place en Valais. Cette loi y remédie.

La menace d'un référendum plane désormais. Mais franchement, ceci n'est pas du tout clair pour moi pour vous en parler ici. Je vous suggère de passer à autre chose pour le moment et vous tire ma révérence.


[En ce moment même dans le Val d'Anniviers en attendant l'ouverture des pistes de Zinal demain matin à 8h30:]