Presque que des visages familiers dans la salle et la cour attenante. Sûr qu'on se connaît pour certains depuis toujours, mais nombre de ces faciès avaient régulièrement participé aux forums, à l'époque [mon Dieu que c'est loin!] de la préparation de la fusion. Pour l'immoblog, cela semblait un peu curieux de voir là rassemblés des gens de tout bord, plutôt côtoyés ces derniers mois dans les cercles fermés des partis. Parmi ces anniviards se cachait un hôte illustre qui a jugé les événements de notre vallée suffisamment importants pour faire le déplacement à l'heure des résultats. Cette figure est familière aux grimentzards puisqu'il fait partie du comité de nos remontées mécaniques, mais tout de même, en tant que Président du Grand Conseil valaisan, Paul-André Roux - Paulan pour beaucoup - a fait très forte impression.

Le scrutin n'aura pas été aussi brejnevien que ne l'espérait Luc dans son billet. En cela, c'est plutôt Valentin qui a remporté la palme du pronostic.

Lorsqu'on revoit le film de l'énoncé des résultats, on réalise soudain à quel point l'élection des femmes dans la course a été importante. Jeanine Walter d'abord, avec un excellent résultat, a été acclamée par de grands cris. Nadine Zufferey, ensuite, a elle aussi bruyamment été ovationnée. Quant à la 3ème en lice, Laetitia Salamin pour l'Alliance de Gauche, elle n'a pas été élue. Mais elle a bien failli l'être à 2 voix près de son co-listier socialiste Augustin et en coiffant au poteau tous les autres [Le mâle dominant a effectivement du souci à se faire. On vous laisse interpréter la suite en fin de billet à votre guise :mrgreen: ].

Anniviers ouvre la voie ne serait-on pas surpris de lire dans nos journaux ces prochains jours!

Les PDC espéraient 5 sièges, les radicaux et les socialistes 2 chacun. On n'a aucun doute quant aux objectifs de l'UDC. Au final, c'est donc 6 sièges pour les PDC, 2 pour les radicaux et 1 pour les socialistes.
  • Les PDC n'auront pourtant pas obtenu 1 siège par ancienne commune. Si Nadine Zufferey est par bonheur sortie pour représenter la petite commune de Chandolin, le reste des forces s'est plutôt canalisé sur le centre de la vallée, laissant notre commune de Grimentz sans voix. Le parti, avec 672 listes, fait un score de 48%.
  • Les radicaux ont bien atteint leur objectif en terme de sièges, mais avec un élu-surprise. Alors qu'on s'attendait en effet à Georgy Vianin pour Zinal et Gérard Genoud pour Grimentz, c'est Marco Genoud de Vissoie-Zinal qui est sorti du chapeau. Autant pour sa surprise. Le parti, avec 193 listes, rassemble 14% de convaincus.
  • Les socialistes, dont le parti s'est constitué dans l'année encore, n'aura finalement pas obtenu son 2ème siège malgré ses 5 candidats au portillon. La liste avait pourtant conquis 208 votants, soit 15% de la population à sa cause.
  • Une chose de sûre, on dirait que les anniviards ne s'identifient pas vraiment au parti de l'UDC. Seules 57 listes à l'entête numéro 4 ont été déposées dans l'urne, ce qui fait un petit score de 4%.
A cela s'ajoute 17% de personnes moins décidées et qui ont préféré voter sur liste blanche. C'est énorme!

[Les chefs de partis de gauche à droite: Jean-Marie Viaccoz - PDC, Francis Constantin - Socialiste, Gaby Vianin - Radical]
Ainsi donc, Chandolin place sa conseillère (Nadine Zufferey), St-Luc 2 (Louis Salamin et Augustin Rion), Vissoie 3 (Simon Epiney, Jeanine Walter et Marco Genoud), Ayer 1 (Georges-Alain Zuber) abandonnant Zinal à son sort, St-Jean 1 (Simon Crettaz) et Grimentz 1 (Gérard Genoud).

La moins bonne représentation des grandes communes d'Ayer et de Grimentz - en termes économiques et d'habitants - n'a pas échappé à l'analyse de Simon Crettaz aux prises avec Charly Arbellay du Nouvelliste. Quant à Urbain Kittel, il a lui soulevé la nouveauté et la difficulté du vote à la proportionnelle pour les anniviards, d'où la difficulté de prévoir le résultat et ses surprises. Dans la cour ensuite, il se chuchotait que le dernier parti en course ne pouvait que réduire les forces des minorités. Et bien d'autres choses encore que nous aurons peut-être le bonheur de découvrir dans la presse ces jours.

Retours aux candi.... euh aux élus. D'une façon générale et chacun à leur tour devant l'assemblée présente, ils ont réaffirmé leur seule ambition: servir. Ils ont réitéré leurs promesses d'équilibre. Ils ont promis de se mettre au travail. Si, au vu de l'excellent taux de participation, les citoyens sont proches des autorités, on veillera à ce que les autorités soient proches des citoyens! Ces bonnes intentions sont ainsi consignées.

Inutile de revenir sur la majorité des candidats qui au jeu des chaises sont tombés parterre. Il faut désormais aller de l'avant, s'unir toutes et tous pour aller de l'avant car ensemble on est encore plus fort.

L'émotion a failli gagner l'assemblée [en tout cas moi] lorsque René Massy a enfin repris la parole pour clore la partie officielle et tourner une page historique!


Maintenant, c'est à vous de le prouver: êtes-vous un bon Anniviard :?: