Christophe Zufferey, jeune candidat sur la liste au national de l'année dernière, a mené les débats avec une maîtrise qui tenait d'un sacré naturel! Sous sa direction, il a donc été question d'engagement dans les domaines culturels/sportifs et de leurs infrastructures, des emplois générés à l'avenir par la nouvelle commune et de l'organisation de cette dernière, d'aménagement du territoire par la problématique des logements à l'année et des transports publics, puis enfin de la politique de soutien à la jeunesse, qu'il s'agisse de contribution à la formation ou d'abonnements de ski en passant la crèche et l'école.

Les jeunes présents ont aussi pris soin d'amener des idées à soumettre, comme la mise en place au niveau primaire d'une formation bilingue. Utopie?

Si ces représentants d'une certaine génération n'ont pas de charge publique cette fois-ci, il est d'ores-et-déjà assuré qu'ils seront, en cours de législature, intégrés au processus dans le cadre de commissions afin d'avoir l'opportunité de mettre les papattes dans le cambouis. C'est promis?