Son mari, l'Oncle Daniel, conserve dans mon souvenir une stature assez élevée et pas épaisse pour 2 sous, un personnage que je vois mal palabrer pendant des heures avec une grosse voix. Au contraire, mais introverti serait-il vraiment le mot? Il jouait aussi le rôle de taximan avec sa voiture verte. Tous ces souvenirs s'ils n'ont pas été travestis par le temps.

Dans les années 70 et 80 en tout cas [souvenirs toujours], c'est Catherine, leur fille, qui a repris le commerce avec son mari. Quant on allait faire nos courses, on allait à "La Source". Si la Coop existait déjà, elle était à l'autre bout du village. Puis l'évolution a suivi son cours, une 2ème "Source" a ouvert de l'autre côté du village et le pôle commercial s'est par la suite déplacé avec la fermeture du petit magasin du Caroville. Notez au passage que l'épicerie sise au centre du village, jadis tenue par Tante Aurélia [Antonier] et Mariette [Rouvinez] avait depuis longtemps fermé ses portes. Après avoir servi d'atelier à Simone pour ses tissages, puis à Christine pour ses vitraux - fille et petite-fille de Tante Aurélia, le lieu a été aujourd'hui transformé en logis.

Mais voilà, l'immoblog s'égare dans les pans de l'histoire, ces paragraphes n'ont d'ailleurs pas mis 5 minutes a jaillir de notre clavier. Tante Valérie, elle, est toujours là. Fatiguée par tant d'années pas toujours tendres avec son coeur de femme et de mère, mais elle est là.

Tante Valérie a eu une deuxième fille, Christiane. La semaine dernière, l'immoblog les avait immortalisées ensemble sur la photo, mais celle-ci s'est envolée hier suite à une malencontreuse opération. Volontairement ou non, Valérie a donc repris la pose. Parmi ses lierres, cette fois, un chat noir se frottant indolemment contre ses jambes.

Bon anniversaire Tante Valérie!

Retrouvez Tante Valérie Tabin:

Les Tantes Salamin d'Henri
Salamin's d'époque - 1928
Salamin's d'époque - 1978
Salamin's d'époque - des noms