Il s'agit du Besso, situé en amont du village de Zinal. Si cette montagne n'a pas droit aux mêmes honneurs que le Cervin, il les mériterait presque autant. Ne serait-ce que pour en être une digne cousine.

Cette montagne, même le moins aguerri de nos visiteurs la reconnaîtrait toujours et immédiatement. Pas seulement par sa double pointe - dont 1 plus fatiguée que sa jumelle - mais aussi et surtout par sa couleur éternellement foncée qui se confond avec le précipice sans fond du O de son nom. Notez que dans la même veine on a coutume de ricaner parce que la Dent Blanche est noire, mais... tout de même... ce n'est pas tout à fait la même chose. L'autre soir encore, la vue depuis St-Jean malgré les contreforts trompeurs des alpages de Nava et Barneusa, la pointe d'Arpitetta ou le Roc de la Vache, elle était bien là, adossée au glacier et faisant face aux derniers rayons du soleil. Fidèle à elle-même.

Altitude? Déclivité? Qu'est-ce qui différencie cette dernière de ses comparses alentours?

Nulle n'est notre intention d'en tenter l'escalade! Mais franchement, on croyait la réflexion en cours moins ardue. Ce sont donc différents arguments que nous allons rassembler pour tenter une approche. Peut-être aurez-vous entre-temps déjà trouvé quelques réponses à cela? Je vous laisse y réfléchir un peu, d'acc?

Affaire à suivre.