Ce fameux conseil, à Grimentz en tout cas, est une entité au service de l'église. Honnêtement, pas très portée sur la chose, le vocable dénominatif de ce groupement œcuménique ne me laissait aucune chance de le présager. Autrement dit, le Conseil de gestion = Conseil paroissial. Il occupe ici 3 personnes. Tarcisse Genoud qui fait également partie du Conseil communal, Romain Salamin [mon parrain de baptême, ça tombe bien pour causer catholicisme] et Chantal Salamin - mais pas exactement de la même famille que Romain quoi que les apparences puissent le laisser supposer. M'enfin... si on cherche bien...

Si apparemment la condition de "grenouille de bénitier" n'est pas requise, l'intérêt communautaire est très présent dans le cœur des personnes impliquées.

A l'image d'une société de développement - ou SD - qui dirige le directeur/responsable d'un OT, cette clique de gestion est en quelque sorte l'employeur du Sacristain qui devrait être, si mon souvenir du dernier enterrement est correct, Simone. En fait, je comprends à l'instant la présence de certaines personnes en prière lors du reportage de la TSR sur notre antique tradition du Boconett.

Pas très portée sur la chose de l'église, vous l'avez vous-même constaté, je pense néanmoins que ce genre de discussion doit être menée une fois au moins dans notre vie car elle fait partie de notre patrimoine culturel à défaut d'être religieux. Bien que chacun s'en serve à sa manière lorsque le besoin - ou la nécessité - s'en fait ressentir, nous faisait remarquer Elisabeth. Ok, nous sommes aujourd'hui une bonne majorité à ne plus vraiment prêter attention aux préceptes du Pape et l'aura du curé a bien évolué depuis l'époque de nos grands-parents, mais - non! - l'église n'est pas un élément purement décoratif, la perle blanche dans l'huître du regroupement très consolidé de notre "pueblo nero". Son parvis ne sert pas uniquement à mesurer l'altitude officielle de notre localité.

Quoi qu'on en dise, elle a encore un rôle à jouer.

Dernière question à notre président de commune puisque c'est lui qui nous a, de manière tout à fait impromptue, initié/e/s sur le sujet, la nouvelle commune y changera-t-elle quelque chose?

Nada. Tout est lié à l'église, même si notre curé nous fait l'honneur d'une incursion vissoyarde pour nous [au sens figuré] causer St-Evangile. On respire donc, elle n'a pas été assimilée et garde ainsi toute son autorité. Son clocher veille sur nous jusqu'à vendredi. Ses attributs feront alors le voyage de Rome pour nous revenir tout requinqués dimanche matin. Entre-temps, ce seront les enfants du village qui prendront le relais pour rythmer la vie de notre village.