Le Boconett est une tradition séculaire de Grimentz. Une recherche dans Google ne vous mènerait pas loin sur le sujet.

Cette tradition se déroule tous les 17 janvier de l'an, le jour de la St-Antoine. Tous les 17 janvier car les 3 soeurs l'avaient demandé. Pourquoi le jour de la St-Antoine, je laisse ce point à votre appréciation :-)

Les 3 soeurs? Les 3 soeurs vivaient au mayen lorsque la peste s'est déclarée, il y a fort longtemps de cela. Une petite masure avec écurie à l'étage inférieur, juste en-dessous de la cuisine.

Lorsque la dame noire eu fini de faucher, restait nos 3 jeunes soeurs, cloîtrées dans leur mayen. Ces dernières avaient, pour survivre, dû puiser dans leurs réserves car l'hiver est rude dans les montagnes, y compris dans l'écurie. Mais elles n'avaient pas touché au bouc. Du coup, on s'accorde aujourd'hui à dire que l'odeur du bouc fut plus forte que la peste et que ceci leur sauva la vie.

L'histoire raconte ensuite que 3 jeunes hommes de Vissoie les découvrirent un beau jour de printemps et nouèrent contact avec elles, les aidèrent à retrouver une situation un peu meilleure car leur précarité était devenue terrible pour ces 6 menus bras. Ce que l'histoire poursuit volontiers, c'est la suite de la relation des ces 6 jeunes personnes.

Et à l'automne, on les maria. (Cessez de pleurer, voyons!)

En remerciement à Dieu, les 3 rescapées firent la promesse de distribuer à perpétuité pain et fromage de l'alpage aux enfants de moins de sept ans le 17 janvier.

Comme vous pouvez le constater sur la photo, cette tradition suscite un intérêt certain puisqu'une équipe de télévision attendait les petits enfants de pied ferme. Je faisais ainsi pâle figure avec mon petit appareil-photos... Une série de traditions suisses seront donc à découvrir sous forme de petits reportages d'une dizaine de minutes à la fin de l'année sur la TSR. A vos agendas.