L'époque prévotationnelle mouvementée que nous traversons [le constatez-vous aussi? aucune rencontre n'échappe à la règle, l'initiative est sur toutes les langues!] est un bon terrain d'apprentissage ou de jeu. En tout cas d'échange.

Et ceci, les jeunes anniviards l'ont bien compris. Ils ont saisi la balle au bond et choisi de s'assoir autour de la table ronde pour décortiquer la politique avec notre actuel président de commune et vieux briscard des arcanes fédérales [ancien Conseiller aux États de la Confédération], Simon Epiney.

Les jeunes, il faut le souligner, ce sont ceux de la SDJA, un groupement qui fait régulièrement parler de lui dans la vallée. Ils sont de toutes les bonnes idées et méritent toute l'attention!

En toile de fond, l'évocation de l'initiative contre les r2. Le sujet est important pour nous car, si d'aventure elle passait, nous aurions un gros problème existentiel à résoudre. Mais bon... on va plus trop s’appesantir là-dessus. C'est pourquoi on filtre désormais le débat et les x-millièmes parutions sur le sujet. En voici donc deux [seulement!], plus concrètes, pondérées et dignes d'intérêt.

Un invité à la Tribune de Genève:

A lire aussi dans l'article du Nouvelliste en annexe juste ici dessous évoquant les dommages collatéraux, c'est-à-dire indirectement liés au secteur touristique:

«Les gens vont choisir un plat sans savoir ce qu’il y aura dans l’assiette puisque la loi d’application dépend du Parlement.»

Sur ce, l'immoblog vous tire sa révérence pour ce soir et s'en va DORMIR!