L'autonomie et la mobilité remise en question face à un handicap. Ça paraît si évident lorsque tout va bien. Mais c'est sans compter sur Mali Wiget, médecin et maman d'une personne en situation de handicap suite à un accident de montagne. Elle se sert du terrain accidenté que constitue notre topographie alpine pour poser les questions.

Et de mettre ces personnes, leurs familles, les professionnels et les autorités en situation.

Ce fut le cas il y a 2 semaines [page 1 et page 2 en annexe]. www.itinéraire-santé.com


Quelques jours plus tard, on fait de l'ordre.

Un peu plus prosaïque mais hautement utile pour éviter les scénaris catastrophes, la gestion de nos déchets. Si chacun y mettait du sien, on ne jetterait plus de mégos du haut d'un télésiège, ne sprayerait de tags sur les murs, ni laisserait traîner les crottes de son compagnon. Mais bon, ce n'est pas de cela qu'il s'agit ici.

La gestion des déchets dans une commune immense comme celle d’Anniviers – 243 km2 et 3e commune suisse par sa superficie – n’est pas chose aisée. En plus, elle doit gérer d’importantes quantités de déchets.

Une grande partie de la réorganisation est désormais en place et le reste encore en projet qui nous aideront, espérons-le, à liquider le problème des dépôts sauvages si polluants. Ou tout simplement le manque de discipline lorsqu'on découvre au petit matin des objets insolites ou encombrants gisant pitoyablement et sans permis de séjour à côté de nos moloks, dont nous pourrions aujourd'hui complètement revoir la cartographie tant elle a été améliorée pour affronter les pics de hautes saisons.

Visite guidée avec Olivier Zufferey et commentaire de Georges-Alain Zuber. [Anniviers - gestion des déchets en annexe]

Tout sur les décharges et déchetteries en Anniviers


Et hop, on s'envole parmi les étoiles.

Et une pour Anniviers! Une et pas trois. C'est bien, c'est parfait. Enfin, non, ça ne l'est pas, mais justement c'est pour cela que ça l'est. Une lorsque le but est 3 nous laisse une marge de progression. Et c'est parfait parce que ça reflètet bien là la réalité.

Les étoiles accordées le sont aux communes valaisannes qui participent au projet de Commune en santé. Un inventaire de l'infrastructure sociale est soumis par ces communes ainsi que leurs projets d'amélioration. Marco Genoud, conseiller communal, parle d'améliorer ainsi nos conditions de vie sur notre territoire, vision partagée par Simon Epiney, président, qui évoque la qualité de vie de la population.

La démarche, volontaire, est très séduisante. Nous espérons vivement avoir l'occasion de revenir plus en détail sur le sujet. Qui sait... à l'obtention de notre seconde étoile lorsque nous aurons résolu la question des mamans de jour, par exemple? [Bref. Anniviers - une étoile pour notre commune en annexe]


Très sanitaire sous bien des aspects, ce billet, somme toute.