Un regard furtif autour de lui, puis, la voie étant sûr, l'animal s'avance vers l'arbuste suivant, histoire de compléter son petit déjeunuer.

Vous l'aurez compris, les bêtes des bois se rapprochent de nous pour l'hiver. Il est donc temps de veiller sur elles, de ne pas les effrayer, mais de les observer à distance et dans le plus grand respect.

Observez son cou tacheté de blanc, son museau contrasté, la finesse des ses pattes ongulées, ses petits bois qu'on devine tout duveteux [il les perd en novembre, si je ne m'abuse]. Et son cul blanc lorsqu'il vous plante là, tout bête, avec votre appareil en bandoulière! (dizzy)