ANNIVIERS > La Bourgeoisie d’Ayer accueille le conseiller d’Etat sur sa terre d’origine. Quatre générations le séparent de son ancêtre anniviard.

Il y a près de deux siècles, André-Thomas Melly quittait son village d’Ayer pour le val d’Hérens (voir encadré). Les Anniviards se sont souvenus que le conseiller d’Etat Jacques Melly était son descendant. Ils ont mis sur pied mercredi 30 décembre 2009 une réception sur sa terre d’origine. «Quel honneur, quel plaisir que de recevoir un enfant du pays appelé aux plus hautes fonctions de la République et Canton du Valais», a relevé dans son discours de bienvenue Raymond Epiney, président de la bourgeoisie d’Ayer. «C’est une fierté qui rejaillit non seulement sur la bourgeoisie d’Ayer, mais également sur tout le val d’Anniviers et le district de Sierre».

La channe Melly. La bourgeoisie d’Ayer a voulu marquer cet événement par une réception empreinte de simplicité et de convivialité «afin de permettre à Jacques Melly ainsi qu’à sa famille un passage symbolique dans la maison et la cave bourgeoisiales où sont exposées les channes [ndlr. v. les channes en arrière-plan de la photo de Robert Rouvinez] à l’effigie des dignitaires bourgeois. Celle de Jacques Melly, conseiller d’Etat, occupera une place privilégiée dans notre cave et lors de nos réceptions car il est le premier bourgeois d’Ayer à atteindre cette haute fonction».

L’année 2009 a vu naître la nouvelle commune et l’entrée en fonction du nouveau conseiller d’Etat. Le président d’Anniviers Simon Epiney a relevé: «C’est un honneur pour la commune d’Anniviers de vous recevoir dans la bourgeoisie des vos origines. Nous savons, pour l’avoir expérimenté, que le quotidien d’un homme de pouvoir n’est pas une tâche aisée. Nous sommes persuadés que les Valaisans sauront vous entourer. Nous, nous serons toujours présents pour vous accompagner !»

Avec Gérard Lenorman. Dans son message, Jacques Melly a souligné l’importance des voies de communication dont son service s’engage 365 jours par an 24 heures sur 24 pour assurer la mobilité de la population valaisanne. Il s’est dit heureux de retrouver ses racines. «Je suis particulièrement fier et honoré d’entrer aujourd’hui dans l’histoire déjà fournie de la bourgeoisie d’Ayer et saurai m’en montrer digne !»

L’invité surprise de cette réception, le chanteur français Gérard Lenorman, fidèle de Zinal depuis plus de trente ans, a eu cette phrase sympathique: «C’est n’est pas facile d’entrer dans le clan des Anniviards, mais une fois à l’intérieur c’est pour la vie ! Bienvenue chez vous Jacques Melly !»

Pourquoi trois bourgeoisies ?

Le conseiller d’Etat Jacques Melly est bourgeois d’Ayer, de Nax et de Vissoie.

Vers 1820, André-Thomas Melly et son épouse quittent le village d’Ayer pour s’établir à Nax. En 1838, leur fils, prénommé Jacques-Michel Melly, deviendra président et bourgeois de Nax. Jacques-Michel a eu un fils: Philippe Melly, père d’Alphonse Melly qui a fondé l’entreprise de transports l’Oiseau Bleu. Ce dernier est le père d’André, de Pierre et de Jacques, conseiller d’Etat. En 1904, lors de la naissance de la défunte commune de Vissoie, les familles Melly ont été incorporées à la nouvelle bourgeoisie. A noter que toutes les  familles Melly d’Anniviers ou originaires de cette vallée sont parentes, ayant au sommet de la pyramide généalogique le même ancêtre.

En annexe, l'article de l'autre jour dans le journal.

PS. Zinal fait parler d'elle dans le cadre de projets de construction

PSS. Gérard Lenorman en proie à d'autres traditions locales et portrait pour l'occasion