La rencontre avec les paroissiens s'est faite, elle, dans la simplicité face à un public, certes, peu nombreux, mais attentif. Sur le coup des 17 heures, un grand appel de cloches rassemblait ensuite une foule bien plus dense à l'église pour une messe animée par notre choeur mixte et des fifres et tambours qui nous conduisaient ensuite ["enfin", avoueront tout de même certains à mi-voix] jusqu'aux portes de la bourgeoisie.

La cave de ladite bourgeoisie abrite un fameux tonneau de vin des Glaciers dit "de l'évêque". Ce tonneau date de la fin du XIXème siècle. Le peu qui en est soutiré [l'évaporation y joue grand rôle!] est chaque année compensé par le transfert du vin provenant d'un tonneau aussi séculaire, selon un processus strictement respecté. De la rèze à l'époque, de l'ermitage par la suite, bref, un assemblage qui arrache LOL . La tradition veut qu'on y boive lors de la visite dans la paroisse de l'Evêque. En dehors de certains contextes tout à fait privilégiés, comme la visite du Conseil Fédéral l'année dernière, on n'y touche donc pas! C'est pourquoi la symbolique du tonneau de « l'Evêque » revêt, pour les grimentzards, une importance liée aux traditions aussi digne que l'événement religieux à proprement parlé.

C'est donc après quelques brefs discours, une beau paraphe dans le livre d'or de la bourgeoisie et avec grande émotion qu'on pria ensuite Monseigneur de bien vouloir s'exécuter en soutirant de SON tonneau, sur les conseils avisés d'un caviste Jean Vouardoux fier et heureux: un verre pour Monsieur le Curé Dubosson, un à chaque Conseiller bourgeoisial - Jacky Vouardoux, Roger Salamin et Véronique Tissières - puis le dernier au représentant communal d'Anniviers, Gérard Genoud.

Cinq'verres, pas un de plus ni de moins!

De servi, bien sûr, car la population suivait ensuite en rangs désordonnés pour prélever une portion mythique du précieux sésame.

Notre Evêque aura sans doute apprécié son petit verre en connaisseur... inspiré, avant de reprendre la route pour Vissoie le lendemain matin. Quant aux conseils paroissiaux, ils ne cachaient pas leur satisfaction d'une visite pastorale réussie. C'était samedi dernier le 7 novembre. Le tout en images:




* On cite Romain puisque l'immoblog, grand pécheur devant l'Eternet, n'y était honteusement pas.