La nature commence tout juste à reprendre des couleurs. Notre cerf en profite pour se refaire quelques rondeurs, ses cornes... ses bois, pardon... en démontreraient à tous les troncs de la terre.

Dans le coin d'une photo prise au travers d'un télescope surgit soudain le voisin de son pas nonchalant. Chacun vaque à ses occupations, le chat sursaute, tout de même prudent à l'amorce trop brusque d'un mouvement de son compagnon de pré.

Fausse alerte, ce n'était pas pour le charger.

Plus tard, sans un regard, sans un au revoir, chacun aura poursuivi son chemin, indifférent mais dans la plus parfaite indulgence.