L'immoblog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Samedi, 29 décembre 2007

Avis mortuaire, encore...

C'est avec un immense pincement au coeur pour sa femme Mariette et toute sa famille que nous apprenons aujourd'hui la disparition d'Hermann Salamin. Jovial et chaleureux, il ne devait y avoir que les jaloux pour ne pas l'aimer au village. La photo du souvenir ci-contre investit Hermann dans sa fonction de directeur des RMG qu'il fut pendant de nombreuses années, probablement une bonne quinzaine, après un passage tout de même plus rapide au conseil bourgeoisial.

Dès ce soir, les petites lumières en bordure de note cimetière, face à l'entrée de la crypte de notre église se sont rallumées. Les visites sont prévues demain dimanche entre 18 et 19 heures.

La messe d'ensevelissement se déroulera dans cette même église de Grimentz lundi - 31 décembre - à 15 heures.

Skier en Suisse, un plaisir pas si cher...

Ouf, on ose enfin. Le mythe de la chèreté suisse clairement battu en brèche.

Seuls les indécrottables irréductibles y croient encore, ceux qui ne font pas face à la réalité. Vos vacances en Suisse n'est plus un rêve, mais en devient véritablement un une fois sur notre sol. La preuve en images:

Un reportage à la frontière de l'irréel.

Préparez donc vos bagages et emmenez vos lattes!

Le Boconnett vu par la TV - un must!

Le charmant reportage qui donne suite à notre petite annonce d'avant-hier vous narre l'histoire du Boconett à la manière d'un blog, tel celui auquel vous êtes désormais familier, mais sous forme de vidéo.

Drôle et touchante, la quête du narrateur, Robin Harsch, vous happe d'un coup de bus magique dans l'univers mystérieux d'un village féérique. L'histoire finit même par vous arracher une larme nostalgique à la fin. Et si tel n'est pas le cas, c'est que vous n'avez pas de coeur!

D'entrée de jeu, on n'est pas surpris de retrouver l'oncle Jean dans le rôle de la voix off, et, pour ceux qui ne pratiquent pas la religion locale, en voilà une excellente de faire connaissance avec notre curé ainsi qu'un moyen de se rappeler, enfin, son nom pour l'avoir lu à l'écran ;-). En dignes représentants de l'alpage, puisqu'on y parle de fromage [encore!], ce sont Do, Armand - patronyme à précision vraiment pas utile - et Michel Burket. Pour ceux qui ont le plaisir de les côtoyer, de judicieux gros plans sur tante Denise, Simone ou Chantal puis sur une foule compacte et dense à l'église et enfin au Boconett où, pour la petite histoire, j'ai même eu le plaisir mitigé de m'y rencontrer [j'avais pas capté qu'il s'agissait de la TSR et non de la RTBF]. Bon, c'est fait, passons. Mais, les vrais héros de toute cette histoire, ce sont bien les enfants.

La version du Boconett qui vous est contée ici diffère-t-elle ou complète-t-elle celle que nous tirions des bouquins il y a près d'une année? Cette incertitude, mêlée aux doutes sur les variantes émises à l'écran nous laisse avec grand bonheur le soin de continuer de butiner d'une imagination à l'autre. La science n'ayant rien prouvé sur ce terrain-là, nous nous retrouverons pour bien des siècles encore les garants d'une tradition que l'immoblog est trop tenté de joliment qualifier de "bucolique".


La série complète de la TSR la "Suisse mystérieuse" à découvrir ou à revoir.
LE reportage, encore une fois.