L'immoblog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mardi, 18 décembre 2007

AGG

ni les pvs d'ailleurs, ne sont notre tasse de thé. De cette partie, nous retiendrons le seul Fr. 114'000.-, qui est la participation de la commune de Grimentz à l'entretien des routes. Ce chiffre pour le mettre en relation avec les affirmations d'un président d'une autre commune: si les cantonniers se mettaient en grève 3 semaines durant, la vallée d'Anniviers ne serait tout simplement plus accessible. Mais... rassurez-vous pour les grèves: nous sommes en Suisse [tout sous-entendu perçu serait purement fortuit, bien sûr].

Attaquons au hasard de notre fantaisie la narration de notre assemblée primaire de hier soir [agg pour assemblée générale de Grimentz, on trouvait cela plus drôle] avec le moratoire. Si celui-ci est tombé sous sa forme initiale inhibant quelques communes de notre canton, la nouvelle loi sur le contingentement nous place face à cette réalité:
  • 52 actes en suspens
  • 10 unités seront attribuées à Anniviers pour la vente aux étrangers
  • donc 3 ou 4 à tout casser pour Grimentz
  • 48 demandes à fin 2006
fin du point de situation.

2 commissions, une grimentzarde, une anniviarde, planchent sur la question pour déterminer les besoins à venir, mais les attributions seront définies par priorité [je crois en avoir déjà parlé, non? mais c'est surtout lors du forum de St-Luc que nous vous avions livrés les documents de l'état sur la question avec la fameuse fiche D.1/3 avec son Annexe]. Toujours est-il qu'il est bon de reprendre l'évocation de notre président hier soir pour s'en rappeler l'ordre:
  1. pour des résidences principales
  2. pour des hôtels ou établissements de ce type
  3. dans le but de l'amélioration du bâti
  4. pour des logements en location
  5. pour des résidences secondaires non louées
On a ici vite fait de répartir nos 4 maigres autorisations, non? M'enfin, l'immoblog espère n'avoir pas encore tout compris de la question... Passons.

La liaison Grimentz-Zinal, foi de statistiques, est l'un des sujets-phares des pages que vous lisez en ce moment. Bientôt, dès la fin de la saison hivernale, nous aurons des détails plus concrets à vous glisser sous la canine, puisque plusieurs bureaux d'architectes ont été mis au concours. Le projet qui leur a été soumis pose des conditions si draconiennes et leur laisse si peu de place pour la création que je me dis qu'agente immobilière, finalement, c'est pas si mal... Mais, on s'éloigne...

Grimentz Zone 30, un rêve qui tend à se réaliser? Nous avons déjà évoqué la circulation dans notre village, relevé l'étude qui l'analysait et parlé de la pétition qui circule jusqu'à fin février et que vous êtes invités à signer si vous y adhérez. Alors Grimentz Zone 30, ça démarre peut-être encore cette année, peut-être au début 2008, pour un essai grandeur nature sur le tronçon Coop-torrent. Comme les panneaux n'attireront l'oeil que le premier jour et compte tenu des petits malins qui ne tarderont pas à les assimiler à des décorations de Noël, la commune met aussi en place des moyens de contrôle ponctuels et plus... dissuasifs dont nous tairons ici les moyens. On va rire, on va rire à Grimentz!

Projets et constructions vont bon train, sur notre coin de terre, et ceci n'est un secret pour personne, ce qui a occasionné bien des discussions.

A propos du Hameau des Bains, l'un des promoteurs ayant ardemment plaidé sa cause, la commune ["?#Ç“Ç[#*+#!!!", les mots n'existent décemment pas pour cette traduction, désolée :-)] est sortie du bois pour exprimer toute sa méfiance et son ressentiment suite à une année de tractations pénibles et difficiles avec l'un des initiateurs dont le résultat finit par coûter cher à notre petite communauté. Le projet des Bains pourra-t-il enfin débuter? Et dans quel délai? Telles sont concrètement les questions. Une séance en haut-lieu relevant des autorisations de vente doit se tenir demain dans la capitale. On nous a promis d'en savoir plus dès jeudi. Si vous êtes curieux, l'immoblog aussi.

A propos des chantiers, on vous passe tous les inconvénients subis cet été vu leur nombre. Par contre, le débat sur leurs feux était brûlant. Pourquoi n'était-il, diantre!, pas possible de faire respecter cette interdiction? Pourquoi, ces jours encore, une fumée âcre et noire s'échappait du plus imposant d'entre eux? "Normal, fallait bien se chauffer, puisqu'on leur a coupé l'électricité". La voix et les yeux malicieux ne trompaient pas. On taira le nom de l'auteur de cette plaisanterie.

En clair, les citoyens grimentzards se grattent la tête. Les mêmes investisseurs, ou presque, sont porteurs de divers projets sur le sol de notre commune. Trop, au grè de bien d'entre nous. Si beaucoup de promesses sont faites, toutes ne sont pas tenues et les antécédents loin d'être oubliés, peut-être à tort, peut-être justement pas. Le Nouvelliste titrait lui-même: "A Grimentz, c'est sans surprise que l'augmentation du capital-actions de 2 millions n'est pas atteinte suite au non-aboutissement de la promesse d'un promoteur pour des fonds de...", termes que nous copy-pastiions [nous nous en contentons car notre rôle n'est pas de mettre le feu aux poudres, y en assez sur les chantiers] fidèlement dans notre billet du 20 novembre dernier. Comment voulez-vous ensuite leur donner le bon Dieu sans confession?

Ce billet posté, l'immoblog se réjouit de le faire parvenir à M'sieur le Président. Qu'il n'hésite pas à nous faire part son commentaire pour une remise à l'ordre de certains faits [je digérais encore en début de soup... de séance], voir de certaines appréciations, si cela se devait. Ou vous, simple citoyen ou ami grimentzard, mettez-y votre grain de sel!

L'anaconda sur 6park!






Une seule adresse pour vous parler clairement de la bête:

www.6parkgrimentz.ch







Cherchons! La demoiselle sauvage

C'est d'un film, dont il s'agit ici, non des fantasmes de l'immoblog! La nouvelle de Corinna Bille avec Patricia Tulasne, Mathias Habich et Roger Jendley a été réalisée par Léa Pool. Le résumé nous relate l'histoire suivante:







Blessée, traquée, une jeune femme tombe d'épuisement au pied d'un barrage. Un ingénieur la recueille, la soigne et découvre alors son terrible secret. Son amour vaincra-t-il sa peur? L'été tire à sa fin. L'ingénieur doit partir. Qu'adviendra-t-il de la «demoiselle sauvage»?

Et un extrait se visionne en cliquant sur l'illustration. Mais le palpitant suspens s'arrêtera là pour le moment car c'est tout ce dont nous sommes en possession :-|

Mais... VOUS, cher lecteur, avez-vous peut-être un enregistrement? Que vous seriez en mesure de nous prêter? VITE faites-nous signe en cliquant sur blog@i-g.ch pour nous faire part de l'événement ou postez-nous un commentaire!

Merci d'avance!