Ayant remis au lendemain l'article de la loi sur le tourisme en Valais pour cause de procrastination forcée, nous en retrouvons comme par hasard un nouveau dans notre journal d'aujourd'hui. Damned, il s'agit d'une série!! Morale de l'histoire: ne jamais procrastiner car Sisyphe aura tôt fait de vous rattraper. Euh... on s'éloigne du sujet, je crois. En effet, mercredi le 12 décembre prochain, le Grand Conseil valaisan mettra l'ouvrage sur le métier. Prévoyez donc un peu de temps pour la lecture de ces prochains jours...

Nous en sommes ici donc au premier volet avec, en évidence, un petit rappel de situation et l'interview d'Yvan Aymon, ancien de Valais Tourisme et actuellement directeur de l'association "Marque Valais". Il connaît donc son sujet. Il explique pourquoi le projet de loi prévoit les meilleures structures possibles pour le tourisme valaisan. A deux exceptions près...

Le journaliste Vincent Fragnière a donc continué son périple aujourd'hui pour rencontrer l'hôtelier Claude Buchs à St-Luc. Deuxième volet qui permet de développer plus clairement le sujet des 9 régions touristiques, d'analyser les modes de financement grâce à différentes interventions de personnes et enfin de comprendre l'organisation du fonctionnement des entités actuelles mais surtout futures du Valais touristique.

Bref instant de narcissisme pour terminer, vite oublié pour qui n'est pas grimentzard, au moins de coeur. Claude Buchs, dans son interview, soulève le "dynamisme local de Grimentz" et ajoute:
Ça fait partie de sa force [à Grimentz donc] et ce n'est pas une loi qui va faire disparaître cet atout...