L'immoblog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recherche

Votre recherche de sd société de développement a donné 42 résultats.

Lundi, 5 janvier 2009

Concours du bon anniviard - Le tourisme et le vin en Anniviers, que de palabres ;-)

Sous quelle entité est regroupée notre vallée touristique?

C’est peut-être la seule réponse sur laquelle tout le monde s’est mis d’accord sans hésiter, unanime: Sierre-Anniviers ou Sierre-Anniviers Tourisme (SAT). Si vous lisez l’immoblog régulièrement, vous en suivez une partie de l’activité ainsi que de nombreuses discussions, mais chaque touriste dans l’âme est d’abord passé par ses services.

Au moment de l’analyse du dépouillement, une constation qui nous saute soudain aux yeux [pardon déjà à ceux à qui cela déplaira]: personne n’a inscrit Coeur du Valais sur son formulaire! Y avez-vous seulement songé?


Mais revenons local. Samedi soir, la Société de Développement de St-Jean / Grimentz (SD) a réuni son petit monde pour son assemblée annuelle. Après 2008, voici la cuvée 2009.

Lire la suite...

Dimanche, 16 novembre 2008

Vitaminé, le PDC!

Finalement… je vais quand même vous en toucher un mot, de cette assemblée du pdc de vendredi soir. Un thème cher à nos lignes poursuit nos préoccupations du moment.

Anniviers, et l’équipe du PDC en particulier, a la chance d’avoir en Marie-Noëlle Massy-Mittaz une députée très impliquée au niveau cantonal. Celle-ci a fait partie de la 2ème commission qui traitait de la loi sur le tourisme. Elle soutient la révision et fait donc plutôt partie des pour. Ses activités à la députation et les grandes lignes de la loi présentées, il eut quelques questions, mais aucun débat. Ce n’était ni le véritable thème de la soirée, ni le moment de toute manière. Cette loi change nos régions, nos structures et notre financement. On va pas vous rabâcher tout ça encore une fois ce soir [d’autant plus qu’après une si belle journée de ski…].

Pourtant, concrètement, de quelle manière se traduiront ces grandes lignes? Peut-être pinailleré-je trop, peut-être suis-je au contraire débile? Mais peut-être aussi que personne n’a de réponse précise à la question pour le moment? Je veux dire pour nous, dans notre vallée.

Lire la suite...

Vendredi, 14 novembre 2008

Loi sur le tourisme - l'heure de vérité

[Pssst! image du jour en fond de billet]

Tourisme again. Le financement de la nouvelle loi sur le tourisme a donc largement été accepté par le Gouvernement Valaisan. C'était hier.

D'abord, Vincent Fragnière de Canal9 nous fait un très bon et bref résumé de ce qu'elle représente aujourd'hui concrètement.

Dans la presse du jour ensuite, des informations détaillées et des avis opposés face aux décisions prises:
  • Les arguments des pour: il faut avancer et il est de toute manière impossible de connaître les implications concrètes véritables avant. Ceci constitue même un avantage et offre une certaine flexibilité de décision selon les contextes communaux. Il y aura dans le futur des ajustements à prévoir, mais au moins on avance et on passe à autre chose car il n'y avait pas d'autre échappatoire. Bref, même si l'histoire se termine en queue de poisson, on a évité le pire.

  • Les arguments des contre: Trop de questions restent ouvertes, tout est trop compliqué, le financement des infrastructures est très diffus. Il aurait fallu plus d'assurances aux opposants, d'autant plus que les taxes peuvent passer du simple au triple, que le système n'incite pas à la location et que le problème des lits froids n'est par conséquent pas réglé.
"Pendant ce temps, le Tyrol avance...", soupire-t-on.

Lire la suite...

Lundi, 27 octobre 2008

Les sociétés de villages en Anniviers - Pas fous ces Anniviards!

Abraracourcix au milieu de nos rues moult-fois centenaires n'y dépareillerait pas et l'immoblox serait heureux de faire un "bec" à Obelix pour l'occasion. Du haut de son mètre 80 et ses longs cheveux blonds, à l'immoblox, ça cadrerait pil-poil. :-)

Or, pour l'heure, c'est un Evolénénard [globalement un Hérensard] en la personne de Pascal Fauchère du Nouvelliste, qui a bien voulu nous ethnologier à la loupe pour nous raconter. On apprécie! Et on apprécie aussi l'image gauloise usitée pour l'occasion. Ça nous rappelle quelques souvenirs...

Quel est le rôle à jouer de nos sociétés de village? Celui de son chef, en l'occurrence, et les différentes organisations statutaires car celles-ci varient en fonction des implantations et des besoins.

Lire la suite...

Mercredi, 1 octobre 2008

La commune de Vissoie par Nathalie Epiney

Vissoie est un petit village dans la montagne à 12km au Sud de Sierre et au coeur du Val d'Anniviers qui compte environs 450 habitants. C'est un bourg avec des maisons jointives sur une petite "plate-forme ovale" naturelle à 1202m d’altitude.

René Massy, président en fonction jusqu’à la fin de l’année, nous donne une description du village sur le site internet www.vissoie-vs.ch :

« Vissoie, petite bourgade médiévale, est situé au centre du Val d’Anniviers, mais surtout au cœur d’une région où le paysage et l’homme forment un tout indissoluble.
Au carrefour de plusieurs lieux touristiques réputés du Val d’Anniviers, la vocation de Vissoie est d’être complémentaire aux stations du haut en mettant à disposition les services nécessaires au bon fonctionnement de la population anniviarde tels que écoles, commerces, médecins,…
La liane qui sépare notre petite commune de montagne du milieu urbain n’est à l’heure actuelle plus un problème pour celui qui recherche un lieu attractif et une qualité de vie comme le démontrent les nombreux pendulaires vivant dans notre commune. »

Lire la suite...

Mardi, 23 septembre 2008

Et quid du côté PDC?

Ils manquaient en effet à notre actif et vous avez été nombreux à vous en poser la question - non sur ces pages, l’immoblog ne se fait plus d’illusions en la matière - mais dans la réalité. Les voici, donc, puisque l’embargo est enfin levé pour votre blog préféré [meuh si... ça l'est, n'est-ce pas? :P ].

«Exister économiquement, jouer ses propres atouts - touristiques, agricoles, énergétiques ou naturels - commune solide garante du bien-être de sa population, fiscalité raisonnable, mise en avant du développement durable - dont les 3 composantes sont le bien-être économique, le progrès social et la préservation de l’environnement - meilleure alchimie entre développement économique et préservation du cadre de vie», etc. sont les premiers arguments résumés de l'octuor.

L’ambition du parti «est de servir la future commune avec des personnalités d’expérience, capables d’être en charge de l’intérêt public et de répondre aux attentes de la population par des solutions réalistes, à la mesure de nos moyens.»

Le parti s’engage de plus «dans un projet de société, celui de faire de cette vallée, une vallée autonome sur le plan énergétique par la mise en place de mini-centrales hydrauliques, ainsi qu’une aide à l’isolation des bâtiments et à l’installation d’équipements solaires, à bois, pompes à chaleur ou biogaz.»

Lire la suite...

Lundi, 22 septembre 2008

Candidat socialiste - Pierre-Marie Epiney

Chers Camarades bloggeurs,

Comme l’a si bien dit Nicole quand elle a annoncé ma candidature, je suis descendu de mon toit. Elle aurait pu, avec une pointe de malice, dire : « Pierrot est descendu de son perchoir ! » Car les Epiney de Grimentz ont comme surnom : « Les Coqs ».

Brève présentation :

Je ne vais pas m’affubler de titres et de diplômes que je n’ai pas. J’ai simplement un CFC en Mécanique obtenu à l’Aérodrome Militaire de Sion en 1974 et mon brevet de professeur de ski. Après quelques années consacrées à parcourir le monde, sac au dos et fleur au fusil, j’ai été propulsé à la direction de l’Ecole Suisse de Ski de Grimentz. J’y ai donné le meilleur de moi-même, j’y ai mis de la passion et du dynamisme durant 26 saisons !!! En été, pendant 10 ans, j’ai cultivé des plantes médicinales et aromatiques pour la marque Ricola, les fameux bonbons ! Parallèlement, j’ai fait des toits de bardeaux, activité que je pratique à plein temps encore actuellement.

La vie sociale et associative a toujours été au cœur de mes activités.
  • 12 ans au comité de la Société de développement de Grimentz
  • Initiateur du « Grand Raid Cristalp »avec mes copains Paulon et Patrick Bruchez
  • 6 ans au HC Grimentz et cofondateur du HC Anniviers avec mon contemporain Jean-Marie Viaccoz

Lire la suite...

Vendredi, 19 septembre 2008

La commune de Grimentz par Luc Genoud

Grimentz, situé dans le vallon de Moiry, surplombe la mer du haut de ses 1572 mètres et jouit d’un microclimat exceptionnel.
Bendolla, Moiry et Grimentz ne font qu’un pour offrir à ses hôtes une diversité de paysages unique au monde. (on est gonflé et on le restera !!! :mrgreen: )

En ce qui concerne l’origine des familles grimentzardes, faudrait-il savoir où remonte cette origine : les noms inscrits à la Bourgeoisie sont les Wyssen, Roua, Tabin, Antonier, Abbé, Loye et Genoud. Mais à partir du début du 20ème siècle, on retrouve les Salamin qui nous arrivent de St-Luc et les Vouardoux venant de St-Jean.

A ce jour, plusieurs familles se sont installées dans notre beau village à savoir les Epiney, Massy, Solioz, Theytaz, Genoud et j’en oublie peut-être, pour en composer ses 449 citoyens. En 1910, ils n’étaient qu’une poignée, 237 habitants. Vers les années 1950, l’attrait du gain et de la plaine a engendré un exode rural et seuls 191 irréductibles vivaient encore à Grimentz. Le Baby Boom de 1988 a porté ce nombre à 406 grimentzards à l’orée des années 90. L’essor économique et la libre circulation des personnes nous ont permis d’atteindre le nombre d’habitants actuel.

En parlant de Baby Boom et je sais de quoi je parle, l’année 1988 a vu naître pas moins de 13 petits rejetons sur notre commune. 10 ans plus tard, 7 naissances réjouirent notre village. A partir de là, s’installa le rythme de croisière de 2 à 4 progénitures par année.

Lire la suite...

Mercredi, 17 septembre 2008

Candidat socialiste - Francis Constantin

Coordonnées et situation familiale
  • Parti Socialiste d’Anniviers
  • Francis Constantin
  • Né le 28.11.1961
  • Marié à Geneviève Constantin-Zufferey
  • Père de 3 enfants, Mathieu 21 ans, Sarah 17 ans et Simon 13 ans
  • Domicilié à Mayoux commune de St-Jean

Formation et profession
  • A une formation de serrurier en bâtiment, de dessinateur en construction métallique et de dessinateur électricien
  • Exerce la profession de dessinateur indépendant, est teneur de cadastre de la commune de St-Jean et à temps partiel homme au foyer

Lire la suite...

Dimanche, 14 septembre 2008

Loi sur le tourisme - 2ème lecture et pas fin

Une 2ème lecture pas terminée de la loi sur le tourisme offrira-t-elle aux futurs conseillers d'Anniviers de se mettre autour de la table avant la suite des travaux? Seul "un tiers de la loi sur le tourisme est sous toit", nous annonçait avant-hier Jean-Yves Gabbud dans le Nouvelliste! Encore du pain sur la planche, quoi.

Lire la suite...

Vendredi, 12 septembre 2008

Candidat radical - Gérard Genoud

Tout d’abord, un chaleureux bonjour à tous les Anniviards. Mon nom est Gérard Genoud, je suis né, il y a 61 ans à Grimentz. Je suis originaire de la bourgeoisie d’Ayer.

Marié à Michelle Savioz d’Arthur de Vissoie depuis 36 ans, nous avons trois enfants adultes et deux petits-fils.

Après mes écoles primaires à Grimentz et deux ans de collèges classiques à Sion, j’ai obtenu un diplôme commercial à l’école d’Administration et des Transports à Bienne. Je parle français et je casse pas mal d’allemand et un peu d’anglais.

De retour à Grimentz j’ai été employé des Remontées Mécaniques durant 18 ans, notamment responsable de la sécurité durant 11 ans. (Service avalanches)

En 1975 j’ai obtenu mon brevet de guide de haute montagne et je pratique encore le métier (course facile). Le 1er décembre 1977, avec mon épouse, nous avons ouvert l’hôtel Becs de Bossons et plus fermé depuis 31 ans.

Depuis 1982, pour occuper les longs entre-saisons, nous avons quelques têtes de bétail qui nous ont procuré de grands plaisirs avec plusieurs reines à lait et deux reines à corne à l’alpage de Moiry.

Lire la suite...

Lundi, 18 août 2008

Les 5 destinations touristiques face à la nouvelle loi sur le tourisme - suite des aventures

Une fois de plus le hasard [ou le Bon Dieu] s'arrange toujours pour les occases, n'écoutant jamais la radio à midi, il fallait justement régler un nouveau réveil. Comme par miracle, on parlait justement de nous. Nous valaisans dans le cadre de la nouvelle loi sur le tourisme qui va tout juste commencer à faire des vagues. Et nous anniviards puisqu'avec 4 autres régions acolytes, nous trouvons à y redire. En effet, Yves Terrani, correspondant pour la RSR, nous explique en quelques points les réticences des 5 destinations, dont le Val d'Anniviers, face aux nouvelles propositions de la commission pour la loi sur le tourisme, soit:
  • une projection du futur incorrecte due à des chiffres actuels erronnés
  • la difficulté créée par l'exigence de la constitution des régions
  • une opportunité manquée de lutter contre lits froids par une défiscalisation
  • la crainte face à la suppression des entités locales de sociétés de développement/office de tourisme


Le commentaire journalistique qui débute, vous le noterez attentivement, par un C'est toujours la polémique en Valais... qu'on vous laisse apprécier selon votre humeur. :?

Mercredi, 9 avril 2008

Bilan et vision d'avenir des remontées mécaniques d'Anniviers (rma)

"Un chiffre d’affaires en forte hausse", titre le Nouvelliste sous l'analyse de Charly Arbellay de la rencontre des remontées mécaniques d'Anniviers samedi dernier à St-Luc. Rhone FM avait mentionné l'affaire sur le vif, ce même samedi dans ses nouvelles de 18 heures avec l'interview du président sortant Nicolas Salamin (...).

Avant tout, une synthèse et une réflexion vous sont proposés par l'immoblog vus sous l'angle des activités, entre autre politiques et économiques de notre vallée, dont il est abondamment question sur ces lignes, mais aussi pratique des activités de vos remontées mécaniques car ceci vous touche plus directement. On attaque tout de suite la pente par quelques chiffres.

Lire la suite...

Jeudi, 20 mars 2008

Salamin d'ici ou d'en face?

Au début du siècle dernier, notre aïeul a quitté son village de St-Luc pour venir chercher refuge à Grimentz. Suite à un incendie - St-Luc en a vécu 2 qui ont détruit le coeur de son vieux village, d'où la zone rebâtie en pierre - ce dernier s'est établi ici en tant que réfugié économique. Une association de mots qui offre pourtant une autre image à nos esprits contemporains.

Bien des années plus tard, pour Benoît c'est donc un retour aux sources, lorsque Josette et lui ont réinvesti ces terres pas si lointaines. C'est même une prise de pouvoir, si on ose formuler la chose ainsi, car il est le dernier président en exercice de la commune lucquérande. Beau challenge pour un ancien émigré, non? Toujours est-il que ce n'est pas pour raisons politiques qu'on parle de lui aujourd'hui, mais bien pour les mêmes que celles qui ont chassé son grand-père en 1904.

Pari osé? Charly Arbellay nous raconte l'histoire du président qui tient boutique, en vérité un arabe sûr de son affaire.

Lire la suite...

Mercredi, 19 mars 2008

St-Joseph à Grimentz

St-Joseph est jour férié, dans les régions catholiques du monde. Et qui plus est, jour de Semaine Sainte [avé les majuscules, siouplé]. A Grimentz, où plus exactement à Bendolla, l'événement se fête dignement avec apéro, musique et tout le tsintouin.

[Bon, ça va plus comme ça. Je me reprends]

Au détour d'une discussion, à l'apéro justement, nous nous sommes mis à parler de Conseil de gestion. Conseil de gestion??? C'est quoi ce truc?

Lire la suite...

- page 2 de 3 -