L'immoblog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recherche

Votre recherche de mayoux a donné 42 résultats.

Dimanche, 16 août 2009

Nos balcons fleuris

Le résultat des balcons fleuris 2009 en fond de billet!

Oserait-on affirmer que notre tradition des balcons fleuris est ancestrale?

Le premier concours des fleurs s'est tenu à Grimentz en 1930, l'année de la création de la société de développement [SD]. Depuis lors, il déchaîne chaque années les passions, les dames - mais les messieurs aussi - rivalisant d'astuce et de soins au service des belles rousses qui illuminent si joliment les façades gorgées de soleil des mazots et chalets de notre village.

Si d'aucun prétend que, telle une femme trop fardée, il finit par en perdre de son charme, il n'en demeure pas moins que lierres et géraniums constituent la fierté estivale des gens du coin. Au point même qu'on les exporte et les entretient jusque sur les abords de notre route d'accès. D'ailleurs, les géraniums qui ornent les contours qui mènent jusqu'à nous en étonnent plus d'un touriste. C'est chôli...

Lire la suite...

Jeudi, 6 août 2009

Sierre-Zinal autrement

Moi c'est ma viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiieeeeeeuh!, chante à tue-tête la belle sur nos auto-radios. C'est en essuyant le regard hilare du mécano devant son garage à Vissoie que je me suis dit que je ne devais pas être la première. Du coup, je baisse le son en traversant St-Jean, Mayoux, Vissoie,... ne serait-ce que pour ne pas définitivement pousser les riverains à bout.

Maintenant que j'ai mon billet. :ok:

Sur une terrasse en ville, hier, une famille attablée commentait l'événement. Le papa rassemblait ses souvenirs de service militaire dans notre petit val. Il disait bien que Zinal était parfaitement en mesure d'accueillir un méga concert [à quand Johnny?] car le village dispose d'une plaine qui permet toutes les fantaisies.

Lire la suite...

Dimanche, 29 mars 2009

Les grands mérites sportifs d'Anniviers


David Salamin - Augustin Salamin - Amaury Genoud – Jérôme Crettaz.

Retenez bien ces 4 noms car vous allez encore en entendre parler!

Lire la suite...

Lundi, 12 janvier 2009

Les premiers pas d'Anniviers

Notre commune fait ses premiers pas officiels. Comme une grande.

A l'heure de la remise des clés, c'est aussi celle d'une nouvelle organisation. C'est ainsi que l'on retrouve anciennes et nouvelles autorités toutes confondues sur une illustation de ce type. La remise des clés de la vallée s'est faite dans une salle bourgeoisiale, et non polyvalente, peut-être le seul type de salle apte à assumer une neutralité politique pour l'occasion. Canal9 en fait pour l'occasion un très beau compte-rendu en entrée de journal.

Du jour au lendemain, le remaniement personnel et organisationnel s'est immédiatement fait sentir dans les villages.

Lire la suite...

Mercredi, 7 janvier 2009

Concours du bon Anniviard - ça coule, ça plante, ça plane pour vous!

Qu’est-ce qu’Anniviers n’a pas: une équipe de foot, une troupe de théâtre, des chasseurs-chanteurs, des marins d’eau salée ou une clique de guggen?






[Flotille sous-marine Anniviarde, an de grâce 1898. Photo prise peu avant leur départ en mission mercenaire]





Lire la suite...

Mardi, 23 décembre 2008

Attention, chevreuils!

Voici une des 2 vidéos qui m'ont été confiées, prises subrepticement à la première neige, vers fin octobre. La couche était alors si légère et n'avait pas eu le temps d'adhérer, l'herbe encore verte dessous était dégagée d'un coup de museau.

Voilà un titre de billet qui ressemble étrangement à un autre, tout récent. Mais un "danger" qui guette au village car chaque altitude a sa particularité, ici. Quoique, celle-ci s'offre au passant quasi jusqu'au fond de la vallée.

L'année dernière, le temps a manqué à l'immoblog de vous en parler, les conditions de neige de ce début d'hiver ont encore accru le phénomène. Cet hiver, nous partageons nos routes, nos prés, nos terrasses avec les cerfs, les chevreuils, même les biches, et de nuit bien d'autres petites bêbêtes sympas encore [mé non... pas sous votre lit, rendormez-vous!].

Loin de me douter ce qui allait se produire, je quittais le bureau "à l'arrache" peu avant midi et m'engageais en respectant les limitations, cela va de soi :-D , mais sans traîner [!] sur la route de Roua. Approchant le logis de Chantal et Gérard, je notais distraitement que leur goût pour les animaux de compagnie prenait étrangement forme dans des imageries plutôt sauvageonnes qui ont, ces dernières semaines, la curieuse manie de rôder jusqu'au village autour des foyers.

C'est alors qu'un éclair de lucidité traversait [enfin] mon esprit de part en part, un tonnerre répercutant faisait soudain s'entrechoquer mes jambes de surprise.

L'animal de compagnie avait tout du jeune chevreuil égaré. En plein milieu de journée!!! Même en me pinçant... mais je ne rêvais pas:

Lire la suite...

Jeudi, 11 décembre 2008

Chronique d'une mort annoncée


Cette nuit-là sous les feux d'Anniviers...

Lire la suite...

Lundi, 27 octobre 2008

Les sociétés de villages en Anniviers - Pas fous ces Anniviards!

Abraracourcix au milieu de nos rues moult-fois centenaires n'y dépareillerait pas et l'immoblox serait heureux de faire un "bec" à Obelix pour l'occasion. Du haut de son mètre 80 et ses longs cheveux blonds, à l'immoblox, ça cadrerait pil-poil. :-)

Or, pour l'heure, c'est un Evolénénard [globalement un Hérensard] en la personne de Pascal Fauchère du Nouvelliste, qui a bien voulu nous ethnologier à la loupe pour nous raconter. On apprécie! Et on apprécie aussi l'image gauloise usitée pour l'occasion. Ça nous rappelle quelques souvenirs...

Quel est le rôle à jouer de nos sociétés de village? Celui de son chef, en l'occurrence, et les différentes organisations statutaires car celles-ci varient en fonction des implantations et des besoins.

Lire la suite...

Jeudi, 9 octobre 2008

La commune de Chandolin à 4 mains - par Séverine Epiney et Sophie Zuber

Là-haut, tout là-haut, l'est un village nommé Chandolin.. Pour s'y rendre il faut faire preuve de bonne volonté. Tout d'abord, prendre la bonne sortie d'autoroute (à Sierre), puis monter, monter, monter... Il faut éviter de suivre toutes les indications du GPS, cet outil moderne sensé faciliter les déplacements, car il vous fera passer par quelques routes inexistantes... puis Vissoie, là encore il faut tourner, et continuer à monter... Puis St-Luc, mais ce n'est pas la fin du voyage... Il faut encore se farcir 4 kilomètres de route sineuse et parfois étroite... Enfin, Chandolin se dévoile, accroché au flanc de la montagne. A force de persévérance vous y êtes arrivés... Vous avez décroché le Graal de la tranquilité, du paysage à couper le souffle, de la petite station familiale et accueillante...

Chandolin, c'est petit... Mais pas tant que ça finalement...

Lire la suite...

Jeudi, 25 septembre 2008

La commune de St-Jean par Valentin Crettaz

St-Jean est une commune de la rive gauche du Val d’Anniviers (1552 ha.), comprenant trois villages, St-Jean (1350 m. d’altitude), Mayoux (1200 m.) et Pinsec (1280 m.), ainsi qu’un hameau, Les Frasses (1250 m.). La commune de St-Jean est entourée de quatre communes de la future commune d’Anniviers (Grimentz, Ayer, Vissoie et Chandolin) ainsi que de trois autres (Chalais, Grône et Nax).

Il y a plusieurs commerces sur la commune. Le Café-Restaurant « La Gougra » à St-Jean, célèbre pour ses excellentes fondues ainsi que ses mets montagnards, le menu anniviard notamment. « L’Auberge de la Puchotaz » à Mayoux, avec une trentaine de lits, un restaurant et un espace où vous pourrez taquiner le cochonnet. « Le Gîte de St-Jean », avec 30 lits répartis en chambres individuelles ou en dortoirs, idéal pour vos repas de fête, séminaires ou autres rencontres. Mentionnons encore un logement de groupes, des Beds and Breakfast ainsi qu’une maison d’hôtes.

Les familles originaires de St-Jean sont les Salamin, les Massy et les Savioz, pour citer les plus nombreuses. Aujourd’hui, les noms de famille les plus courants sont Zufferey et Savioz.

La commune comptait 206 habitants en 1990, puis 215 en 2000 et 250 aujourd’hui, répartis à hauteur de 105 à St-Jean, 115 à Mayoux et 30 à Pinsec. Nous constatons une nette augmentation. Ceci est dû principalement à la hausse des prix des terrains et des loyers dans les stations. Ces chiffres paraissent modestes, mais la population se voit toutefois multipliée par cinq durant la saison touristique.

A la fin du XIXème siècle, Mayoux fut décimé par une avalanche meurtrière qui, partie des Tsougedires, rasa la grande partie du village. Ce triste événement fut suivi de la construction de la chapelle de Mayoux, dédiée à Notre Dame des Neiges.
Le 5 mai 1955, une terrible explosion provoqua des dégâts inestimables et un incendie à St-Jean où une personne perdit la vie.

Lire la suite...

Jeudi, 18 septembre 2008

Candidat radical - Georges Zufferey

Georges Zufferey, né le 19 novembre 1956
Habite : Mayoux
Deux fils : Yves 29 ans - Olivier 25 ans
Etat civil : libre

A la base carrossier, à l'âge de 42 ans, apprentissage de serrurier constructeur à la demande de mon employeur Forces Motrices de la Gougra où je travaille depuis 1989.

Loisirs : passionné de ski, de télémark et de course à pied.

Parcours politique au conseil communal de St Jean de 1988 à 1996.

Lire la suite...

Mercredi, 17 septembre 2008

Candidat socialiste - Francis Constantin

Coordonnées et situation familiale
  • Parti Socialiste d’Anniviers
  • Francis Constantin
  • Né le 28.11.1961
  • Marié à Geneviève Constantin-Zufferey
  • Père de 3 enfants, Mathieu 21 ans, Sarah 17 ans et Simon 13 ans
  • Domicilié à Mayoux commune de St-Jean

Formation et profession
  • A une formation de serrurier en bâtiment, de dessinateur en construction métallique et de dessinateur électricien
  • Exerce la profession de dessinateur indépendant, est teneur de cadastre de la commune de St-Jean et à temps partiel homme au foyer

Lire la suite...

Vendredi, 12 septembre 2008

Le parasite de la caravane PDC

Le parasite a tenu bon. Enfin, presque. Hormis pour la notable exception de Vissoie [flagrant manque d’entraînement]. Il aura appris un tas de choses sur sa vallée avec le secret espoir d’avoir autant de tas de choses à raconter à mes hypothétiques petits-enfants dans de nombreuses années.

A Grimentz, la salle polyvalente paraissait petite, tout à coup, avec des candidats dont les pieds campaient solidement face à l’assemblée. La question des bus navettes a été soulevée à laquelle on a répondu que la nouvelle commune ne changerait rien à la donne cet hiver, mais que pour l’avenir, le futur conseil devra passer par une étude de la question avant de décider quoi que ce soit. Mine de rien, le budget communal s’élève à Fr. 200’000.- pour financer ce projet alors qu’un dernier tiers est encore gratouillé chez les RM, etc., pour 42’000 personnes transportées tout de même! Une étude avait été menée à Zinal, qui démontrait l’inutilité d’une telle mise en place car la distances des habitations au départ de la télécabine n’y excède pas les 500 mètres. Ces mêmes bus se justifient par contre totalement à St-Luc et Chandolin. On verra donc pour notre village.

Lire la suite...

Jeudi, 4 septembre 2008

Leur bâton de pèlerin

Chandolin, Zinal, Vissoie. Nous voilà à la mi-parcours du pèlerinage des candidats PDC de et dans notre vallée. Leur leitmotiv: le principe de l’égalité de traitement des anciennes communes. Enfin… futures anciennes communes…

Sous un soleil remarquable à Chandolin, c’est un cercle décontracté et étonnamment fourni pour la commune, qui a mis les candidats sur le grill. A Zinal, les débats autour d’un verre furent très animés. St-Luc a aussi amené son lot de très attentifs tandis que le ton des candidats s’affermissait au fil des exercices. Chacune de ces rencontres étaient d’ailleurs maîtrisées par des mains de fer dans des gants de velours, non dénuées d’humour, par Jonathan E., David Melly et Patrick Salamin.

Les thèmes abordés jusqu’ici sont en résumé :

Lire la suite...

Samedi, 23 août 2008

A gauche... toute!

Après un été d'intense réflexion et de grande préparation, le parti socialiste revient à la charge bien décidé à prendre l'offensive. Une offensive de charme.

Le petit bout de femme qui a fait son entrée dans la salle polyvalente de Chandolin hier soir après une première discussion au sein du parti rouge a décidément la tête de l'emploi!!! Tous les regards se sont tournés, les gestes figés, les lèvres suspendues. L'espace d'un souffle, le temps s'est alors arrêté. On comprend immédiatement pourquoi les roses n'eurent point trop de peine à lover dans leurs pétales pareil émeraude.

Décrite par ceux qui la connaissent et hors de sa présence comme intelligente, sociable, sympa, réaliste, populaire et mue par le feu sacré de la politique - elle est aussi la nièce du leader de son parti, Robert Métrailler, dans le Valais Romand, Laetitia Salamin marquera sans aucun doute les esprits de notre vallée durant ces prochaines semaines. Ces prochaines années?! Et elle n'a que 22 ans.

Lire la suite...

- page 2 de 3 -